đŸ‡«đŸ‡· Concours de surveillant pĂ©nitentiaire « des gens sont pris avec une note de 3/20 »

Le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du syndicat national Pénitentiaire Force OuvriĂšre, Emmanuel Baudin Ă©tait de passage au centre pĂ©nitentiaire de Nancy cette semaine. L’occasion pour lui de rencontrer les surveillants de l’Ă©tablissement mais aussi de faire le point sur les difficultĂ©s que rencontre l’administration pĂ©nitentiaire.

Alors que les effectifs manquent énormément sur Nancy (- 42 postes), les heures supplémentaires se cumulent pour les agents présents.

Des conditions de travail difficile constatĂ© par Emmanuel Baudin qui rappelle que l’espĂ©rance de vie dans la profession est de 62 ans et que le taux de divorce est le plus Ă©levĂ© de la fonction publique.

Le mĂ©tier de surveillant pĂ©nitentiaire est de plus en plus difficile, les agents travaillent dans un milieu anxiogĂšne oĂč l’on dĂ©plore 5.000 agressions de personnels l’an dernier.

À Lire :  đŸ‡«đŸ‡·Tarascon: Un dĂ©tenu frappe violemment un surveillant au visage

Un surveillant dĂ©marre au SMIC alors qu’il y a 20 ans c’Ă©tait 1,5 fois le SMIC.

Donc niveau recrutement, c’est en chute libre. Moins de 20% des inscrits au concours se sont prĂ©sentĂ©s Ă  l’examen. Des gens ont Ă©tĂ© pris avec 3/20 de moyenne affirme le syndicaliste. L’ENAP (École nationale de l’administration pĂ©nitentiaire) organise mĂȘme des cours d’alphabĂ©tisation.

Alors que 2.400 postes sont vacants au niveau national, d’ici 5 ans 8.000 dĂ©parts en retraite sont prĂ©vus. Cela pose de gros soucis Ă  l’administration qui n’arrive dĂ©jĂ  pas Ă  combler les postes actuels. l’Est RĂ©publicain