Dans la nuit de mardi Ă  mercredi, un dĂ©tenu de la prison de Saint-Pierre s’Ă©tait, selon les informations communiquĂ©es Ă  la presse, donnĂ© la mort. L’homme se serait pendu dans les toilettes, avec ses draps.

C’est un codĂ©tenu qui avait donnĂ© l’alerte vers 2h30 du matin. Les surveillants ont immĂ©diatement intervenus et prĂ©venus les pompiers ainsi que le SMUR mais le dĂ©cès sera constatĂ© Ă  3h00.

Le frère du suicidé conteste fortement cette version.

Sur Facebook, il commence par rappeler pourquoi son frère Ă©tait incarcĂ©rĂ©. Une bagarre aurait Ă©clatĂ© avec son colocataire qui lui aurait volĂ© des choses. Il le blesse avec un balai qui s’est cassĂ© lors du choc, lui infligeant ainsi une plaie au menton et au cou.

Incarcéré pour tentative de meurtre à Saint-Pierre, il est placé dans une cellule « dortoir » de 26 détenus.

Le mardi 6 novembre lors de son jugement, il signale au juge : « si vous ne me libérez pas immédiatement, je vais mourir. Je ne suis ni suicidaire, ni drogué, mais je vais mourir dans les prochains jours. »

Il ajoute enfin : il vont me droguer, me pendre et faire passer ma mort qu’ils prĂ©parent pour un suicide. »

Le juge ne prĂŞte pas attention Ă  ses paroles et le remet en cellule jusqu’Ă  la semaine d’après pour le jugement final. Il sera retrouvĂ© mort 12h plus tard dans cette cellule. Zinfos974