🇫🇷 Aiton: Un ancien CRS à la tête de la prison

Olivier Guidi est le nouveau directeur du centre pénitentiaire d’Aiton. C’est son premier poste en tant que chef d’établissement après avoir été adjoint à Roanne. À 44 ans, il a aussi été CRS de 2003 à 2010.

Vous avez remplacé Alain Reymond cet été à la tête du centre pénitentiaire. De quelle manière pouvez-vous apporter votre “patte” ?

Dans l’administration pénitentiaire, il y a une cohérence institutionnelle et une cohérence opérationnelle. Il n’y a donc pas de bouleversement complet même si j’ai une certaine latitude dans le management.

Votre passé de CRS  influence-t-il votre manière de travailler aujourd’hui ?

J’ai été positivement marqué par ma carrière dans les CRS (2003 à 2010). C’est une grande et belle maison mais je n’en ai pas la nostalgie. Ce que j’en ai gardé n’est pas directement en relation avec mes fonctions de directeur.

L’actualité du centre a été mouvementée en 2016 et 2017 avec une émeute et un clip de rap tourné par un détenu avec un téléphone. Le réglement a-t-il évolué suite à cela ?

Pour ce qui est des tĂ©lĂ©phones Ă  l’intĂ©rieur de la prison, il n’y a pas eu de remise en cause de nos efforts car nous comprenons que nous n’arrivons pas Ă  tout intercepter. Mais notre volontĂ© est toujours de ne laisser aucune marge et les saisies sont très rĂ©gulières. Pour ce qui est des Ă©meutes de 2016, les travaux ont Ă©tĂ© longs pour remettre en Ă©tat le quartier de la prison qui avait Ă©tĂ© dĂ©truit. Les dĂ©tenus y sont retournĂ©s dĂ©but 2018. Pour le reste, les actes de violence entre dĂ©tenus ou contre le personnel… La suite de l’entretien sur Le DauphinĂ©