🇫🇷 Ecrouves : Nuit de chaos au centre de détention. Un détenu entre la vie et la mort

Tout commence par un dĂ©tenu qui fait beaucoup parler de lui au sein du centre de dĂ©tention d’Ecrouves.Notamment en menaçant les surveillants de viols et autres actes de barbarie sur leurs femmes et enfants.

Dans la nuit de lundi Ă  mardi, vers 1h15. Il dĂ©cide de pulvĂ©riser sa cellule. Une intervention des surveillants sera nĂ©cessaire pour mettre fin Ă  l’acharnement du dĂ©tenu.

Mais vers 3h00 du matin c’est l’alarme incendie qui retentira dans l’Ă©tablissement. Le dĂ©tenu vient de mettre le feu Ă  sa nouvelle cellule.

Sans la réactivité des surveillants, il aurait brûlé vif.

Les surveillants pĂ©nitentiaires ont mis trois Ă  quatre minutes pour Ă©teindre le sinistre. L’intervention rapide des agents permettra de sortir de dĂ©tenu, bien que gravement brĂ»lĂ© et inconscient. Les pompiers et le SMUR ont pris en charge le dĂ©tenu. Il sera admis aux grands brĂ»lĂ© Ă  Metz.

Mais la nuit ne s’est pas arrĂŞtĂ© lĂ .

Les surveillants feront face à deux détenus dans les couloirs.

Pendant l’intervention, le reste des dĂ©tenus s’est montrĂ© très vindicatif. Insultes, jet d’objet par les fenĂŞtres, envers le personnel, les pompiers ainsi que les policiers prĂ©sents.

Les détenus tapaient aus portes des cellules, a-t-elle point que deux détenus se sont retrouvés sur la coursive. Leur porte descellée. Les surveillants effectuant une ronde se sont retrouvés face à face avec les détenus.

Heureusement l’incident sera vite gĂ©rĂ© sans causer plus de problèmes. Les syndicats fĂ©licitent les agents mobilisĂ©s pour les multiples incidents et rĂ©clament des sanctions contre les dĂ©tenus qui se sont retrouvĂ©s dans les couloirs en pleine nuit.