🇫🇷 Prisons: 1 an aprés le conflit, la colère gronde de nouveau chez les surveillants !

1 an aprĂ©s le conflit qu’a connu le monde pĂ©nitentiaire, la colère des surveillants monte progressivement en ce dĂ©but d’annĂ©e. 

Reçu en dĂ©cembre dernier par Nicole Belloubet le syndicat pĂ©nitentiaire majoritaire SNP-FO espĂ©rait des rĂ©ponses rapides Ă  ses revendications. Il semble que le gouvernement a dĂ©cidĂ© de gagner du temps, ce qui n’est pas du goĂ»t d’Emmanuel Baudin, le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral Force ouvrière PĂ©nitentiaire. Dans une vidĂ©o, il appelle à l’union des forces syndicales pĂ©nitentiaire et de tous les personnels.

 

Comme le relate Le Figaro, selon Emmanuel Baudin, «Le gouvernement peut promettre Ă  la pĂ©nitentiaire 1100 postes supplĂ©mentaires mais la dĂ©saffection du mĂ©tier est telle qu’il est mĂŞme impossible de combler les postes manquants. Sur les deux derniers concours, seuls 20% des inscrits se sont dĂ©placĂ©s. Il manque 200 Ă  250 personnels». «Les policiers et les gendarmes ont obtenu en quelques mois ce que nous n’avons toujours pas, notamment le passage en catĂ©gorie B pour les surveillants et A pour le commandement». Selon les estimations de la Chancellerie cette revalorisation s’Ă©lèverait Ă  84 millions d’euros.