JugĂ© en comparution immĂ©diate ce mercredi, Christophe Dettinger a Ă©tĂ© placĂ© en dĂ©tention provisoire Ă  la maison d’arrĂŞt de Fleury-MĂ©rogis. 

Pour son entraĂ®neur, cette dĂ©cision est complètement disproportionnĂ©e. Jacky Trompesauce explique aux journalistes de Capital, « Christophe travaille, il est le père de trois enfants ». « Mis en libertĂ© conditionnelle, je suis convaincu qu’il aurait scrupuleusement respectĂ© ses obligations judiciaires ». L’ancien boxeur est responsable de voirie Ă  la mairie d’Arpajon dans l’Essonne. Pour lui, « On veut en faire un symbole ».

L’homme craint de nouveaux dĂ©bordements samedi prochain, Ă  l’occasion de l’Acte 9 du mouvement des Gilets jaunes et affirme « Ça risque de mettre encore de l’huile sur le feu » !