đŸ‡«đŸ‡· Des espions dans les prisons : dans les coulisses du CIRP de Strasbourg [VIDÉO]

Le renseignement pĂ©nitentiaire, dernier nĂ© des services de renseignement français, va devenir une entitĂ© Ă  part entiĂšre d’ici la fin du premier trimestre. Europe 1 a eu l’autorisation exceptionnelle de se rendre dans la cellule de la CIRP de Strasbourg.

Une porte blindĂ©e, au dĂ©tour d’un couloir de la Direction interrĂ©gionale des services pĂ©nitentiaires Grand-Est. « Zone protĂ©gĂ©e ». AccĂšs restreint. DerriĂšre se trouvent les locaux tout neufs de la CIRP, la Cellule interrĂ©gionale du renseignement pĂ©nitentiaire, avec cloisons de prĂ©fabriquĂ©, lino au sol et petites tables en contreplaquĂ©, gros ordinateurs et normes de sĂ©curitĂ© anti-intrusion maximum. A Strasbourg comme dans d’autres villes, ce dernier-nĂ© des renseignements français s’installe pour devenir, Ă  la fin du mois de mars une entitĂ© Ă  part entiĂšre. Europe 1 a pu visiter la cellule alsacienne.

À Lire :  🚹 Villefranche : Un surveillant gravement blessĂ© Ă  la tĂȘte suite Ă  l’attaque d’un dĂ©tenu armĂ© !

Les fenĂȘtres des locaux donnent sur les hauts murs gris de la maison d’arrĂȘt de Strasbourg, mais la dizaine d’agents travaillent pour toute la zone Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes : quelque 6.200 dĂ©tenus et plus de 17.000 suivis en milieu ouvert (bracelets Ă©lectroniques
), dont 24 dĂ©tenus pour des faits de terrorisme islamiste (TIS) et une centaine de dĂ©tenus de droit commun signalĂ©s comme radicalisĂ©s. Dans leurs radars Ă©galement, les gros poissons du grand banditisme et ceux aux vellĂ©itĂ©s d’évasion violente, que la sortie spectaculaire de Redoine FaĂŻd l’étĂ© dernier a remis dans la liste de leurs prioritĂ©s au titre de la sĂ©curitĂ© pĂ©nitentiaire.

« En prison, tout se sait ». Tout le travail de la CIRP…. Lire la suite sur Europe 1