Le médecin inspecteur régional de la Police dans le Grand Est a été placé en garde à vue pour agressions sexuelles sur plusieurs ADS ( adjointes de sécurité) lors de visites médicales.

Le mĂ©decin âgĂ© d’une cinquantaine d’annĂ©es a Ă©tĂ© suspendu de ses fonctions suite Ă  plusieurs plaintes. BasĂ© Ă  Metz, il exerçait pour toute la zone Est de la France, soit dix dĂ©partements.

Les victimes sont des jeunes ADS qui passaient une visite d’aptitude physique, obligatoire avant l’entrĂ©e en Ă©cole de police. Le mĂ©decin, qui n’est pas gynĂ©cologue, est accusĂ© d’avoir procĂ©dĂ© Ă  des palpations mammaires et des caresses des seins lors de ses examens mĂ©dicaux.

L’IGPN a Ă©tĂ© saisi par le parquet de Reims suite Ă  plusieurs dĂ©pĂ´ts de plaintes. Selon un policier, cela ferait au moins huit ans que des doutes persistaient sur son compte. Le fonctionnaire le qualifiĂ© mĂŞme de tout-puissant rĂ©gnant sur la zone Est et intouchable. il Ă©tait peu apprĂ©ciĂ© des fonctionnaires. Actu17