🇫🇷 Non-lieu pour les deux gendarmes du GIGN qui avaient abattu un détenu évadé de prison

Le 30 mars 2017 les gendarmes du GIGN intervenaient sur un détenu évadé de la prison de Vivonne.

Ils intervenaient dans la ferme des parents du dĂ©tenu, L’homme s’Ă©tait rĂ©fugiĂ© dans un coin obscur de la propriĂ©tĂ©. MalgrĂ© les sommations et les tirs de taser, l’homme a continuĂ© Ă  avancer armĂ© d’un couteau. Les gendarmes l’ont abattu de cinq tirs dans le thorax.

Les deux militaires avaient Ă©tĂ© mise en examen 2017 pour violences volontaires ayant entraĂ®nĂ© la mort sans intention de la donner avec usage d’une arme. Le juge d’instruction de Blois avait ordonnĂ© un nom lieu mais la famille de la victime avait fait appel.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel d’OrlĂ©ans a donc confirmĂ© le non-lieu, confirmant ainsi la lĂ©gitime dĂ©fense des deux membres du GIGN de jouĂ©-les-Tours. France Bleu.