🇫🇷 Deauville: Une gendarme privĂ©e des jours de repos offerts par ses collègues pour s’occuper d’un enfant handicapĂ©

Une gendarme reprochait à sa hiérarchie de s’être opposée au don, par ses collègues, de plusieurs jours de permissions pour s’occuper de son fils, lourdement handicapé. 

La militaire de la compagnie de gendarmerie de Deauville dans le Calvados a été déboutée par la justice. Comme le relate le site Actu.fr, dans son jugement, rendu le 1er février 2019 mais communiqué à la presse récemment, le tribunal estime en effet que « le bénéfice de dons de jours (…) n’apparaît pas nécessaire » dans le cas de la militaire, qui est affectée dans les Yvelines depuis l’été dernier Au moment des faits, en janvier 2016, la mère de famille disposait encore de 42,5 jours de permission.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Saint-Brieuc : Un homme en situation irrĂ©gulière attaque plusieurs personnes avec un couteau dont le policier venu l'interpeller

Lors de l’audience, le 17 janvier 2019, le rapporteur public, dont le rôle est de conseiller les juges administratifs dans leur décision, dont l’avis est la plupart du temps suivi par le tribunal, avait pourtant suggéré de donner raison à la requérante. Dans ses conclusions, le magistrat s’était notamment étonné des « explications alambiquées » du ministère de l’Intérieur pour justifier sa décision, qui vont à l’encontre d’une « solidarité spontanée entre agents ».