🇫🇷 Bois-d’Arcy : Une surveillante mise en examen après trafics et relations sexuelles avec des dĂ©tenus

Une surveillante stagiaire de la maison d’arrĂŞt de Bois-d’arcy, âgĂ©e de 27 ans, a Ă©tĂ© mise en examen ce vendredi 22 fĂ©vrier, Ă  Versailles.

elle aurait alimentĂ© un vaste trafic de cannabis et de tĂ©lĂ©phones portables au sein de l’Ă©tablissement. Elle a Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©e ce mercredi 20 fĂ©vrier, alors qu’elle s’aprĂŞttait Ă  prendre son service. Les policiers ont dĂ©couvert deux plaquettes d’une centaine de grammes de cannabis dans son soutien-gorge.

Tout avait commencé en 2017 avec un premier détenu avec qui elle entretenait une relation amoureuse. Rapidement, il lui demande des friandises, des vêtements, puis de la drogue. Elle accepte et cache la marchandise dans ses rangers.

Le détenu est libéré en mai 2018. Il rompt directement. La surveillant sera en arrêt-maladie pendant de nombreuses semaines.

En septembre 2018, la surveillante reprend du service et replonge dans ses trafics de drogue, portables, tabac Ă  chicha… etc.

Suite Ă  des rumeurs au sein de l’Ă©tablissement, la police judiciaire de Versailles est saisie. la surveillante est mise sur Ă©coute. Avec un second dĂ©tenu, elle entreprend une nouvelle relation amoureuse. Des dizaines de SMS quotidien, des appels longs de plusieurs heures et des relations sexuelles en dĂ©tention.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Dijon: Des Gilets Jaunes pĂ©nètrent dans le pĂ©rimètre de la prison et rĂ©clament "la libĂ©ration de leurs camarades"

Le 6 décembre dernier, un surveillant est arrêté pour trafic de drogue. Mais cela ne la calmera pas. le 10 décembre, elle sera vue par les enquêteurs, amenant de la résine et des cartes SIM. Des livraisons qui se poursuivront les semaines suivantes.

Le 24 dĂ©cembre, le second dĂ©tenu est libĂ©rĂ© et Ă©tablira domicile chez la surveillante. Le trafic ne s’arrĂŞtera pas pour autant. Il prendra mĂŞme de l’ampleur.

La surveillante sera arrĂŞtĂ©e ce mercredi. Au cours des perquisitions, la police judiciaire a mis la main sur des tĂ©lĂ©phones portables, de la rĂ©sine de cannabis et une boĂ®te mĂ©tallique contenant des petits mots des dĂ©tenus essayant d’obtenir les faveurs de la surveillante.

La jeune femme a reconnu les faits lors des auditions. Elle roulait Ă©galement sans permis depuis plusieurs mois. Actu.fr