🚨 URGENT : Attaque terroriste Ă  la prison de CondĂ©-Sur-Sarthe. l’Ă©pouse du dĂ©tenu serait dĂ©cĂ©dĂ©e

20h15 : L’Ă©pouse du dĂ©tenu, blessĂ©e par balle serait dĂ©cĂ©dĂ©e selon nos informations. Elle aurait fait un arrĂŞt cardiaque lors de l’intervention du GIGN.

19h30 : le détenu radicalisé et son épouse ont été interpellés . Ils seraient blessés par balle selon nos informations.


12h30 : Selon tendance Ouest, le dĂ©tenu aurait dĂ©clarĂ© Ă©tre porteur d’une ceinture d’explosifs

15h10 : Le surveillant plus gravement touché serait stabilisé mais souffrirait de deux grosses plaies au torse. Les deux poumons sont perforés. Il aurait perdu beaucoup de sang.

il Ă©tait en urgence absolue ce matin.

19h00 : selon BFM, un assaut est en cours, plusieurs détonations ont été entendu sur place.


9h45 : Une attaque d’un dĂ©tenu radicalisĂ© viens de se produire au sein de la prison de CondĂ©-Sur-Sarthe.

Un dĂ©tenu a attaquĂ© deux surveillants pĂ©nitentiaires Ă  l’aide d’un couteau en cĂ©ramique.Il aurait Ă©galement criĂ© « Allahou Akbar » lors de son attaque

Les surveillants sont lourdement blessés au niveau de la tête et du ventre selon le syndicat FO

Ils ont reçu plusieurs coups de couteau. Le SAMU est sur place et a pris en charge les agents. Le pronostic vital d’un surveillant est engagĂ© selon le syndicat UFAP.

Le détenu est retranché dans un UVF (unité de vie familiale) avec sa compagne.

L’ERIS (Équipe rĂ©gionale d’intervention et de sĂ©curitĂ©) de Rennes est attendu sur place afin de gĂ©rer l’individu. Le RAID est dĂ©jĂ  prĂ©sent.

Le détenu Mickaël Chiolo, converti à l’islam en 2010,  purge actuellement une peine de vingt-huit ans de prison, assortis de dix-huit ans de sûreté pour avoir, en 2012, séquestré, torturé et tué, avec deux complices, un octogénaire, ancien cheminot rescapé des camps nazis, dans le but de le voler.

En novembre 2015, il a été condamné à un an de prison à Mulhouse pour apologie d’actes terroristes après avoir mimé les attaques qui ont fait 129 morts à Paris et Saint-Denis en scandant « Bataclan ! » dans la cour de la maison d’arrêt selon Ouest-France