🇫🇷 Saint-Malo: Entre SMS et photos dénudées, le téléphone dévoile la relation entre une éducatrice et un détenu de la prison

Une Ă©ducatrice sportive intervenant Ă  la maison d’arrĂŞt de Saint-Malo a Ă©tĂ© jugĂ©e pour avoir introduit un tĂ©lĂ©phone portable dans la prison pour un dĂ©tenu.

C’est un autre dĂ©tenu de l’Ă©tablissement qui a dĂ©noncĂ© leur liaison en Ă©crivant une lettre au directeur pour dĂ©noncer le comportement de l’éducatrice sportive. Celle-ci avait eu des relations intimes avec un dĂ©tenu et lui avait donnĂ© un tĂ©lĂ©phone portable. Le tĂ©lĂ©phone ayant Ă©tĂ© rĂ©cupĂ©rĂ© par les policiers, des SMS et des photos dĂ©nudĂ©es de l’Ă©ducatrice ont permis de confirmer les accusations. Selon Actu.Fr, le dĂ©tenu nie d’abord, « Il n’y a pas de relation, elle dit ce qu’elle veut, elle se fait son film », c’est son problème. Avant de reconnaĂ®tre vaguement.. « C’était amical ».

Ă€ Lire :  🇫🇷 Marseille : La prison des Baumettes ouverte au public. RĂ©servez votre visite...

Consciente d’avoir Ă©tĂ© utilisĂ©e dans l’unique but de livrer un tĂ©lĂ©phone au dĂ©tenu, l’Ă©ducatrice concède « J’ai honte de ce que j’ai fait ». Le tribunal la condamne Ă  5 mois de prison avec sursis pour remise d’un objet par une personne habilitĂ©e Ă  approcher les dĂ©tenus. Le dĂ©tenu, quant Ă  lui Ă©cope de 5 mois de prison ferme pour le recel du tĂ©lĂ©phone.