🇫🇷 Surveillants PĂ©nitentiaires: DĂ©considĂ©rĂ©s, agressĂ©s, sous-payĂ©s… audition devant les dĂ©putĂ©s Ă  l’assemblĂ©e nationale

Les principaux syndicats de surveillants pĂ©nitentiaires Ă©taient rĂ©unis Ă  l’assemblĂ©e nationale afin d’Ă©voquer les nombreux problèmes que rencontre leur profession.

Tous plaident pour revaloriser le mĂ©tier, qui peine considĂ©rablement Ă  recruter. Devant la commission d’enquĂŞte sur les moyens des forces de sĂ©curitĂ©, les surveillants de prison ont fait part jeudi du mal-ĂŞtre de leur profession. DĂ©considĂ©rĂ©s, agressĂ©s, sous-payĂ©s… Les surveillants tirent la sonnette d’alarme. Ils Ă©voquent les agressions quasi-quotidiennes et une population carcĂ©rale qui a changĂ©e.

Le second problème Ă©voquĂ©, est la difficultĂ© de recruter tant la profession n’attire pas. Seul un inscrit sur quatre au concours de l’École nationale d’administration pĂ©nitentiaire (ENAP) se prĂ©sente aux Ă©preuves.  Ă€ tel point que certains candidats sont recrutĂ©s avec « deux de moyenne », assure un syndicaliste. Il dĂ©nonce Ă©galement la rĂ©duction des temps de formation et les difficultĂ©s qu’ont les surveillants stagiaires Ă  se loger lors de leur première affectation, la plupart du temps en rĂ©gion parisienne. L’audition sur LCP