🇫🇷 Marseille : À la prison pour mineurs, les détenus sont affamés

C’est le contrĂ´leur gĂ©nĂ©ral des lieux de privatisation de libertĂ© qui dĂ©nonce des « conditions de vie indignes » pour les 50 jeunes incarcĂ©rĂ©s dans l’EPM (Ă©tablissement pour mineurs) de Marseille.

En cause, la gestion déléguée au privé.

Un tiers des détenus sont des mineurs « non accompagner », de jeunes errants algériens incarcérés à la suite de délits pour des faits qui, en général, ne conduisent pas les mineurs français en détention.

Ă€ Lire :  🇬🇵 Fond-Sarail: entre Ă©meute et agressions, une cocotte minute sous haute pression...

Le bâtiment, vieux de 10 ans aurait mal vieilli selon le contrôleur général. Des cas de gale seraient régulièrement repérés.

Lors de sa visite dans l’Ă©tablissement, la totalitĂ© des jeunes dĂ©tenus se sont plaints au contrĂ´leur du manque de nourriture distribuĂ© quotidiennement. La sociĂ©tĂ© GEPSA, une filiale d’Engie est clairement ciblĂ©e dans cette affaire. La Marseillaise