đŸ‡«đŸ‡· Sequedin : Une scĂšne de fortes tensions entre surveillants et dĂ©tenus filmĂ©e par les camĂ©ras de la prison

@actupenit.com

Un détenu originaire de banlieue parisienne était jugé pour avoir brandi des armes artisanales face à des surveillants de la prison de Sequedin et pour les avoir brutalisés.

L’homme de 27 ans l’affirme, « Je n’ai jamais menacĂ© les gardiens. Je voulais me protĂ©ger des autres dĂ©tenus de la coursive. Ils m’ont agressĂ© Ă  plusieurs reprises dans la cour de promenade ». Comme le relate La Voix du Nord, on peut voir sur les camĂ©ras implantĂ©es dans la coursive de l’aile de la prison, la porte de la cellule qui s’ouvre brutalement. On y voit trois personnes dont deux surveillants en sortir trĂšs agitĂ©es, l’un des deux chute au sol. Des renforts sont appelĂ©s et le dĂ©tenu fait face Ă  deux types d’interlocuteurs. D’un cĂŽtĂ© les surveillants, de l’autre des dĂ©tenus. On peut voir sur les images une scĂšne de fortes tensions et un surveillant recevoir un objet sur le thorax. Le dĂ©tenu rĂ©cupĂšre un sachet contenant deux armes artisanales et les brandit. On y voit le personnnel pĂ©nitentiaire repousser les autres dĂ©tenus derriĂšre une grille puis le dĂ©tenu lĂąche spontanĂ©ment ses armes et se couche au sol avant d’ĂȘtre menottĂ©.

L’homme affirme qu’il voulait ĂȘtre placĂ© au quartier disciplinaire. Pour les menaces de mort sur les surveillants, il explique que les menaces n’Ă©taient pas dirigĂ©es vers les surveillants, uniquement aux dĂ©tenus. Des explications qui n’ont pas convaincu les juges, le dĂ©tenu est condamnĂ© Ă  huit mois de prison supplĂ©mentaires.