🇫🇷 Le meilleur ami de Sandra, la policière qui s’est suicidée témoigne « On aurait pu mourir ce jour-là avec les Gilets-Jaunes. Elle disait parfois qu’elle en avait marre »

La jeune policière de 27 ans s’est donnĂ© la mort avec son arme de service la semaine dernière sur le parking de sa rĂ©sidence Ă  Drancy. Elle Ă©tait affectĂ©e Ă  la 21e Compagnie d’intervention de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC), dans le 19e arrondissement de Paris.

Son meilleur ami témoigne sur RMC et met en cause les conditions de travail dans la police.

Sandra porte le macabre numĂ©ro 47. C’est le nombre de suicide dans la police depuis le dĂ©but de l’annĂ©e. Une annĂ©e record avec une moyenne d’un suicide tous les cinq jours.

Jeff, son meilleur ami s’est confiĂ© aux journalistes.

« C’était une fille rayonnante, tout le temps, mĂŞme la veille de son acte. Ce n’est pas possible, ce n’est pas elle. C’est beaucoup de tristesse, beaucoup de souffrance, surtout le matin quand je me lève avec le cĹ“ur lourd », explique-t-il.

Il raconte Ă©galement leur plus grosse inquiĂ©tude, ce fameux samedi de dĂ©cembre Ă  Paris, proche de l’Arc-de-Triomphe lors d’une manifestation des Gilets-Jaunes. « On s’est dit qu’on aurait pu mourir quand mĂŞme ».

Pour Jeff, c’est le malaise professionnel de son amie qui a amplifiĂ© son mal-ĂŞtre personnel. « Parfois elle disait qu’elle en avait marre« .

Pour lui, le ministre de l’intĂ©rieur Christophe Castaner est sourd face au mal-ĂŞtre des forces de l’ordre. « On est un peu de la chair Ă  canon« .

Dans cette vidĂ©o on aperçoit Sandra. Elle est couverte de peinture. c’est ce jour-lĂ  que la policière s’Ă©tait vu mourir selon son papa et son meilleur ami.