🇫🇷 Vitrolles : Une violente altercation entre un groupe d’individus et les forces de l’ordre fait cinq blessĂ©s chez les policiers !

Les faits se sont dĂ©roulĂ©s vers 18h30, ayant repĂ©rĂ© un individu armĂ©, le centre de supervision urbaine (CSU) va immĂ©diatement demander Ă  la police nationale de se rendre sur place afin d’interpeller l’individu. Trois Ă©quipages de police vont se rendre sur place, le groupe de sĂ©curitĂ© de proximitĂ© (GSP), un Ă©quipage de la Brigade Anti-CriminalitĂ© (BAC) ainsi qu’un Ă©quipage de police secours. Alors qu’ils procèdent Ă  l’interpellation d’un homme de 37 ans, celui qui avait exhibĂ© une arme (qui s’avère ĂŞtre factice), la situation va dĂ©gĂ©nĂ©rĂ©e. Comme le relate le commissaire de Vitrolles dans le journal La Provence, « Un attroupement d’une vingtaine de jeunes se forme autour des policiers et la situation devient de plus en plus tendue. C’est alors qu’une seconde personne dĂ©favorablement connue des services de police, lui aussi, s’interpose pour empĂŞcher l’interpellation du premier ». Sous les menaces et les insultes, les policiers arrivent Ă  apprĂ©hender le second protagoniste et c’est alors que s’abat sur eux un dĂ©ferlement de coups de poing, de tĂŞte, de pied d’une violence extrĂŞme… « L’individu a commencĂ© a assĂ©nĂ© des coups violents Ă  mes Ă©quipes. Il y en a un qui a reçu un coup de pied dans la nuque, un autre en plein visage ! »

Comme l’explique le journal rĂ©gional, selon les premiers Ă©lĂ©ments de l’enquĂŞte, l’auteur des coups serait un adepte du MMA Ă  savoir Mix Martial Art (free-fight, combat libre), une pratique sportive interdite en compĂ©tition en France tant les coups sont portĂ©s sans retenue. Les policiers blessĂ©s s’en sortent avec des ITT comprises entre 1 et 5 jours.