⚫ Attaque terroriste Osny : Le détenu avait gravé au couteau le symbole de l’EI et fait un coeur avec le sang du surveillant à qui il venait de transpercer la gorge

C’était il y a trois ans, le 4 Septembre 2016, deux surveillants de la prison d’Osny avaient été blessés dans l’attaque terroriste perpétrée par Bilal Taghi, un détenu radicalisé.

Ce jour là, Bilal Taghi quitte sa cellule pour aller en promenade. Le surveillant remarque qu’il porte une serviette, le détenu en sort un poinçon artisanal confectionné avec un élément de fenêtre. La lame d’une quinzaine de centimètres transperce la gorge du fonctionnaire. Alerté par les cris, son collègue retrouve la victime au sol, dans l’escalier, se tenant le cou ensanglanté. Comme le relate Le Parisien, quelques marches plus haut, il voit Bilal Taghi, l’arme à la main, « un regard noir et vide » tel « un fauve qui se jette sur sa proie ». Il lui saisit le bras et sera blessé à un biceps. Les deux surveillants parviendront à se mettre à l’abri et laissent l’agresseur dans les couloirs de l’unité de déradicalisation.

À Lire :  🇫🇷 Une opération à haut risque à la prison d'Orléans-Saran

Ce sont les surveillants des Équipes Régionales d’Intervention et de Sécurité (ÉRIS) qui interviendront et qui maîtriseront le terroriste. Avant leur arrivée, il gravera au couteau le symbole de l’EI (Etat Islamique) sur une porte et fera un coeur avec le sang de sa victime. Ce dernier sera jugé par la cour d’assise spéciale de Paris à partir du 19 Novembre prochain.