đŸ‡«đŸ‡· Fresnes : le dĂ©tenu condamnĂ© pour avoir sĂ©rieusement blessĂ© 4 surveillants Ă  coups de barres de fer

© actupenit.com

C’Ă©tait un procĂšs sous haute tension jeudi soir Ă  CrĂ©teil. Le dĂ©tenu qui avait agressĂ© quarte surveillants Ă  coups de barres de fer a Ă©tĂ© condamnĂ©.

C’est un dĂ©tenu hors du commun que dĂ©crit le journal Le Parisien. ExtrĂȘmement nerveux il est entourĂ© de six policiers sous pression qui restent Ă  quelques centimĂštres de l’intĂ©ressĂ©.

À chaque question le prĂ©sident a le sentiment de poser son pied sur un champ de mines.

Pour soutenir les quatre surveillants, une dizaine de collĂšgues sont prĂ©sents, accompagnĂ©s du directeur de la prison de Fresnes. Ils n’ont jamais vu une agression aussi violente.

Le dĂ©tenu avait Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  CrĂ©teil en 2017 Ă  deux ans de prison ferme pour des vols aggravĂ©s. Sa peine s’est ensuite alourdie aprĂšs avoir agressĂ© sexuellement d’autres dĂ©tenus. À Fresnes, les surveillants ne connaissaient que ce dernier Ă©pisode de lui.

À Lire :  đŸ‡«đŸ‡· Fleury-MĂ©rogis: Conditions de dĂ©tention des dĂ©tenus terroristes, des pratiques en question

Ce jour-lĂ , un surveillant ouvre sa porte de cellule pour lui proposer d’aller en promenade. Il se lĂšve de son lit, fait mine de mettre ses chaussures mais saisit deux barres de fer, puis se jette sur l’agent.

C’Ă©tait un bain de sang.

Le dĂ©tenu s’est dĂ©chaĂźnĂ©. Il a blessĂ© quatre surveillants. Plusieurs seront sĂ©rieusement blessĂ©s Ă  la tĂȘte. Le plus gravement blessĂ©, un ancien militaire, pensait mourir ce jour-lĂ .

AprĂšs avoir visionnĂ© la scĂšne filmĂ©e par les camĂ©ras de l’Ă©tablissement, le prĂ©sident lui demande au dĂ©tenu pourquoi il a fait ça. « Je suis fou » a rĂ©pondu le dĂ©tenu.

Cependant selon l’expert psychiatre ce n’est pas le cas. Le tribunal condamnera le dĂ©tenu Ă  sept ans de prison ferme.