🇫🇷 PĂ©nitentiaire : La galère des extractions judiciaires. Audiences annulĂ©es, juges obligĂ©s de se dĂ©placer…

© actupenit.com

L’Union Syndicale des magistrats a dĂ©noncĂ© le manque de moyens de l’administration pĂ©nitentiaire qui doit assurer les extractions judiciaires des dĂ©tenus dans son intĂ©gralitĂ© Ă  partir du 1er novembre.

Le syndicat a publiĂ© un livre blanc dans lequel il dĂ©nonce le manque de moyens octroyĂ©s Ă  l’administration pĂ©nitentiaire pour assurer les missions d’extraction judiciaire des dĂ©tenus.

Toutes les régions sont concernées par des dysfonctionnements qui conduisent à ridiculiser la justice.

CĂ©line Parisot raconte : « Nous avons des collègues qui renoncent Ă  demander l’extraction d’un dĂ©tenu et qui vont procĂ©der eux-mĂŞme Ă  une audition en dĂ©tention. Il y a eu par exemple une juge d’instruction de Marseille qui est allĂ© rendre visite Ă  un dĂ©tenu Ă  Lyon, parce qu’il n’arrivait pas Ă  le faire venir dans son cabinet. Il y a aussi les dĂ©tenus qui ne peuvent pas ĂŞtre jugĂ©s, en comparution immĂ©diate par exemple », poursuit-elle. « À Lille, on incarcère quelqu’un le vendredi soir, il doit ĂŞtre jugĂ© le lundi et il ne peut pas venir parce que personne ne peut l’emmener. On est quand mĂŞme dans un cas d’agression sexuelle. La victime est prĂ©sente et le tribunal ne peut pas le juger ».

Ce qui entraĂ®ne la remise en libertĂ© du dĂ©tenu, avant d’avoir Ă©tĂ© interrogĂ©. Les syndicats rĂ©clament un audit approfondi des besoins en toute urgence. Europe1

Ă€ Lire :  🇫🇷 Fleury-MĂ©rogis : Les surveillants sauvent le dĂ©tenu pyromane des flammes 🔥