đŸ‡«đŸ‡· Saint-Ouen : Interpellation filmĂ©e : La garde Ă  vue des 6 policiers a Ă©tĂ© levĂ©e

Capture Twitter

Alors qu’il refusait d’obtempĂ©rer aux injonctions d’un policier en civil, un homme a Ă©tĂ© interpellĂ© Ă  Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis.

Une vidĂ©o de l’interpellation avait Ă©tĂ© filmĂ©e et diffusĂ©e sur les rĂ©seaux sociaux. L’homme avait dĂ©posĂ© une plainte contre les policiers pour «torture» et «acte de barbarie».

Sur cette vidĂ©o, on y voyait un policier en civil qui tentait de maĂźtriser un homme qui se rebellait. Une fois au sol, plusieurs policiers de la CSI 93 arrivaient en renfort. AprĂšs s’ĂȘtre relevĂ©, le policier en civil portait un coup de pied Ă  l’interpellĂ© au sol.

PlacĂ© en garde Ă  vue, dans le cadre d’un trafic de stupĂ©fiants, il avait ensuite Ă©tĂ© remis en libertĂ©. Mais il avait dĂ©posĂ© plainte pour « violences volontaires aggravĂ©es ». Saisie par le parquet de Bobigny, l’Inspection gĂ©nĂ©rale de la police nationale (IGPN) avait ouvert une enquĂȘte.

Une seconde plainte pour « torture » et « actes de barbarie » avait Ă©galement Ă©tĂ© dĂ©posĂ©e plus tard. l’homme expliquait qu’il avait Ă©tĂ© « étranglé » et qu’il avait « reçu de nouveau des coups de pieds Ă  la tĂȘte », dans le vĂ©hicule oĂč les policiers l’avaient conduit au commissariat. Il expliquait aussi avoir reçu « plusieurs coups de pistolet Ă  impulsions Ă©lectriques (taser) sur ses organes gĂ©nitaux ». Il s’était vu attribuer 3 jours d’ITT.

Ce Mardi, six policiers de la CSI 93 avaient Ă©tĂ© placĂ©s en garde Ă  vue dans les locaux de l’IGPN (Inspection gĂ©nĂ©rale de la police nationale) pour des faits de violences par personne dĂ©positaire de l’autoritĂ© publique, faux en Ă©criture publique et vol.

La garde Ă  vue des six policiers Ă  cependant Ă©tĂ© levĂ©e. Le parquet ayant indiquĂ© que des actes d’investigation supplĂ©mentaire devaient ĂȘtre rĂ©alisĂ©s. Actu17