🇫🇷 Saint-Ouen : Interpellation filmée : La garde à vue des 6 policiers a été levée

Capture Twitter

Alors qu’il refusait d’obtempérer aux injonctions d’un policier en civil, un homme a été interpellé à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis.

Une vidéo de l’interpellation avait été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux. L’homme avait déposé une plainte contre les policiers pour «torture» et «acte de barbarie».

Sur cette vidéo, on y voyait un policier en civil qui tentait de maîtriser un homme qui se rebellait. Une fois au sol, plusieurs policiers de la CSI 93 arrivaient en renfort. Après s’être relevé, le policier en civil portait un coup de pied à l’interpellé au sol.

Placé en garde à vue, dans le cadre d’un trafic de stupéfiants, il avait ensuite été remis en liberté. Mais il avait déposé plainte pour « violences volontaires aggravées ». Saisie par le parquet de Bobigny, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) avait ouvert une enquête.

Une seconde plainte pour « torture » et « actes de barbarie » avait Ă©galement Ă©tĂ© dĂ©posĂ©e plus tard. l’homme expliquait qu’il avait Ă©tĂ© « étranglé » et qu’il avait « reçu de nouveau des coups de pieds Ă  la tĂŞte », dans le vĂ©hicule oĂą les policiers l’avaient conduit au commissariat. Il expliquait aussi avoir reçu « plusieurs coups de pistolet Ă  impulsions Ă©lectriques (taser) sur ses organes gĂ©nitaux ». Il s’était vu attribuer 3 jours d’ITT.

Ce Mardi, six policiers de la CSI 93 avaient été placés en garde à vue dans les locaux de l’IGPN (Inspection générale de la police nationale) pour des faits de violences par personne dépositaire de l’autorité publique, faux en écriture publique et vol.

La garde Ă  vue des six policiers Ă  cependant Ă©tĂ© levĂ©e. Le parquet ayant indiquĂ© que des actes d’investigation supplĂ©mentaire devaient ĂŞtre rĂ©alisĂ©s. Actu17