🇫🇷 CondĂ©-sur-Sarthe : Un dĂ©tenu djihadiste dĂ©nonce ses conditions d’incarcĂ©ration, Ă  sa manière

© actupenit.com

Depuis l’attaque terroriste qui s’est dĂ©roulĂ© au centre pĂ©nitentiaire de CondĂ©-sur-Sarthe le 5 mars 2019, un dĂ©tenu djihadiste ayant dĂ©jĂ  passĂ© deux ans dans des geĂ´les en Afghanistan a estimait que les conditions carcĂ©rales dans la prison s’étaient durcies. l’homme a Ă©tĂ© jugĂ© pour une dizaine de dĂ©lits commis au sein mĂŞme de cet Ă©tablissement.

L’homme a Ă©tĂ© transfĂ©rĂ© vers le palais de justice d’Alençon par le GIGN. Il avait Ă©tĂ© arrĂŞtĂ© en 2012 Ă  l’âge de 26 ans en Afghanistan. Après avoir passĂ© deux annĂ©es emprisonnĂ© dans un centre de dĂ©tention de Bagram il avait Ă©tĂ© remis Ă  la France par les AmĂ©ricains.

PlacĂ© dans un premier temps Ă  la Maison d’arrĂŞt de Rouen, ill purge maintenant une peine de 9 ans pour association de malfaiteurs en lien avec une organisation terroriste au centre pĂ©nitentiaire de CondĂ©-sur-Sarthe.

Devant le tribunal, il refuse de répondre aux questions, comme la loi le lui permet. Il lui est reproché 14 faits commis entre le 11 juillet et le 26 août 2019 (des départs de feu et des dégradations).

L’homme n’avait que, pour seul revendication, un transfert disciplinaire. Selon son avocate depuis l’attentat les conditions de dĂ©tention sont plus strictes. Le dĂ©tenu se plaint d’ĂŞtre Ă©coutĂ© et surveillĂ© au sein de sa cellule.

Son avocate Ă©voque mĂŞme « la torture blanche » que subit les dĂ©tenus passant trois mois en quartier d’isolement . L’ancien djihadiste a Ă©copĂ© de neuf mois supplĂ©mentaires. Il a Ă©tĂ© transfĂ©rĂ© Ă  Nantes. Ouest-France