đŸ‡«đŸ‡· Deux policiers soupçonnĂ©s de radicalisation, dĂ©sarmĂ©s en urgence aprĂšs la tuerie Ă  la prĂ©fecture

© SICoP - Police nationale Twitter : @PoliceNationale

Suite Ă  l’attaque qui s’est produite Ă  la prĂ©fecture de police de Paris qui a fait 4 victimes. Deux policiers ont Ă©tĂ© dĂ©sarmĂ©s en urgence.

Un capitaine de police affectĂ© Ă  la brigade d’exĂ©cution des dĂ©cisions de justice, ĂągĂ© de 39 ans a Ă©tĂ© suspendu « par principe de prĂ©caution ». Il est soupçonnĂ© de radicalisation et don comportement attirait l’attention depuis 2011.

Un second fonctionnaire Ă  Villeneuve-la-Garenne a Ă©galement Ă©tĂ© dĂ©sarmĂ© mais pas suspendu. ÂgĂ© de 34 ans, il incitait les ADS (adjoints de sĂ©curitĂ©) Ă  faire la priĂšre. Il refusait Ă©galement les contacts avec les femmes.

À Lire :  🔮 Coronavirus : 307 policiers malades du COVID-19. Plus de 8600 font l'objet d'un confinement

Ces dĂ©cisions ont Ă©tĂ© prise suite Ă  l’attaque d’un agent administratif ĂągĂ© de 45 ans Ă  la prĂ©fecture de police de Paris. L’homme Ă©tait converti Ă  l’islam et Ă©tait radicalisĂ©. La Voix du Nord