🔴 Une vingtaine de gendarmes écartés pour soupçons de radicalisation et une quinzaine toujours sous surveillance

Le directeur de la gendarmerie national a communiqué ce lundi 14 octobre sur les cas de radicalisations.

Richard Lizurey a annoncĂ© que depuis 2013, une vingtaine de gendarmes avaient Ă©tĂ© Ă©cartĂ©s pour soupçons de radicalisation. Le directeur de la gendarmerie explique Ă©galement qu’une quinzaine de personnes sont toujours surveillĂ©s.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Amiens : Un Ă©lève en stage et 3 surveillants blessĂ©s après l’attaque d’un dĂ©tenu

Comme l’explique le GĂ©nĂ©ral Lizurey dans Ouest-France, « certains savent qu’ils sont surveillĂ©s, d’autres pas ».