🇫🇷 Meaux : CondamnĂ© pour des faits de terrorisme dans l’affaire de la « filière de NĂ®mes » le dĂ©tenu voit sa peine s’allonger

© actupenit.com

Un détenu du centre pénitentiaire de Meaux était jugé pour avoir eu en sa possession un téléphone portable.

L’homme est en prison pour avoir, avec des complices, montĂ© une filière d’acheminement de combattants djihadistes vers la Syrie, au sein d’un rĂ©seau baptisĂ© « la filière de NĂ®mes ». Ă‚gĂ© de 25 ans, il purge une peine de huit ans d’emprisonnement. C’est la deuxième fois que le dĂ©tenu se retrouve au tribunal pour des faits similaires. Lors de sa dĂ©tention provisoire Ă  la maison d’arrĂŞt de Fleury-MĂ©rogis  dans l’Essonne, les surveillants avaient dĂ©jĂ  trouvĂ© un tĂ©lĂ©phone dans sa cellule. Il avait Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  quatre mois de prison.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Arras : SoupçonnĂ©s de trafic et mis en examen suite Ă  des dĂ©nonciations de dĂ©tenus, trois surveillants obtiennent un non-lieu cinq ans après les faits

MĂŞme si l’exploitation du tĂ©lĂ©phone n’avait rien donnĂ©, comme le relate Le Parisien, les donnĂ©es techniques avaient Ă©tĂ© « dĂ©cortiquĂ©es », afin de vĂ©rifier si le dĂ©tenu. n’Ă©tait pas « en lien avec l’islam radical ou l’apologie du terrorisme », selon les termes de la prĂ©sidente, le tribunal le condamne Ă  sept mois de prison supplĂ©mentaires.