🇫🇷 Châteaudun : Le surveillant accusĂ© d’avoir frappĂ© un dĂ©tenu de la prison a Ă©tĂ© relaxĂ©

© actupenit.com

Après avoir agressé un surveillant du centre de détention de Châteaudun, un détenu avait accusé sa victime de lui avoir mis un coup de tête.

Devant le tribunal de Chartres, le dĂ©tenu ne s’est pas dĂ©placĂ©. Le surveillant, accusĂ© de violence, est très bien notĂ© par sa hiĂ©rarchie. Comme le relate L’Écho RĂ©publicain, le prĂ©sident de l’audience soulève cependant un point : « La seule chose qui devait ĂŞtre amĂ©liorĂ©e selon vos supĂ©rieurs, c’est que vous manquez d’assurance avec les dĂ©tenus. » Pour la procureure de la RĂ©publique, c’est ce manque d’assurance qui serait Ă  l’origine de la scène. Elle envisage un mobile : « Pour combler le manque d’assurance que lui reprochent ses supĂ©rieurs. » Le surveillant explique

Ă€ Lire :  🇫🇷 Albi et Saint-Sulpice: MĂ©diation animale auprĂ©s des dĂ©tenus des prisons du Tarn

« Il était trop tard pour la promenade. J’ai reçu l’ordre de le ramener dans sa cellule ». « Quand j’ai refermé la porte, il a crié “surveillant, surveillant !” J’ai rouvert la porte et j’ai reçu un coup de poing au visage. »

La Procureure réclame quatre mois de prison avec sursis contre le surveillant et six mois de prison ferme contre le détenu, en raison de son casier judiciaire particulièrement chargé. Il est d’ailleurs en récidive de violence. Le tribunal relaxe le surveillant de toutes les charges qui pesaient contre lui. Le détenu est, quant à lui, et condamné à six mois de prison ferme.