🔴 Attaque terroriste Osny : « Franchement, il y a des chances que je porte atteinte à nouveau aux intérêts de la France si j’en ai l’occasion. »

Le 04 septembre 2016, la première attaque terroriste en milieu carcĂ©ral Ă©tait perpĂ©trĂ©e Ă  la maison d’arrĂŞt d’Osny dans le Val-d’Oise.

Ce jour-lĂ , Bilal Taghi s’en est violemment pris Ă  deux surveillants, les blessant grièvement avec un couteau artisanal. Son procès s’ouvre ce mardi, il risque la rĂ©clusion criminelle Ă  perpĂ©tuitĂ©. Les faits se sont dĂ©roulĂ©s au moment de la mise en place des promenades, comme le relate 20Minutes, Ă  l’ouverture de la cellule, le surveillant s’Ă©tonne, le dĂ©tenu semble dissimuler quelque chose sous sa serviette, de la nourriture, pense-t-il. Alors qu’il lui fait remarquer, Bilal Taghi fait demi-tour avant de se retourner brutalement.

Il sort du linge une arme artisanale d’une quinzaine de centimètres et lui porte plusieurs coups, dont un Ă  la gorge et un autre dans le dos. Son macabre scĂ©nario a Ă©tĂ© contrecarrĂ© par l’intervention d’un second surveillant, alertĂ© par les cris de son collègue. Alors que Billal Taghi s’apprĂŞte Ă  poignarder Ă  nouveau sa victime, ce dernier parvient Ă  parer les coups et Ă  tirer le surveillant blessĂ© hors du bâtiment. Il sera lui aussi poignardĂ© au niveau du biceps.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Vesoul : Un dĂ©tenu Ă©vadĂ©, retrouvĂ© et interpellĂ© Ă  l’hĂ´pital

Bilal Taghi racontera aux policiers, « mon but n’Ă©tait pas de faire une mise en scène et de les dĂ©capiter ou quoi que se soit, mon but Ă©tait de tuer les deux surveillants, point ». Il aura fallu près de trois heures aux Équipe RĂ©gionales d’Intervention et de SĂ©curitĂ© (ÉRIS) pour le maĂ®triser. L’homme a affirmĂ© n’avoir aucun regret et ne cachait pas son intention de rĂ©cidiver. « Franchement, il y a des chances que je porte atteinte Ă  nouveau aux intĂ©rĂŞts de la France si j’en ai l’occasion ».