🇫🇷 Privas : Semaine cauchemardesque pour les surveillants, plusieurs blessés

illustation

Les surveillants de la maison d’arrĂŞt de Privas ont vĂ©cu une semaine de cauchemars, entre agressions et Ă©vasion.

C’Ă©tait une semaine spĂ©ciale pleine de nouveautĂ©s Ă  la base, entre l’installation des tĂ©lĂ©phones en cellule et la mise en place du ‘module respect » qui consiste Ă  laisser les portes des cellules ouvertes en Ă©change d’un bon comportement des dĂ©tenus. Mais la semaine ne s’est pas dĂ©roulĂ©e comme convenue.

Mardi en fin de matinĂ©e, une bagarre a Ă©clatĂ© entre deux dĂ©tenus pendant la distribution du repas. le surveillant s’est interposĂ© mais l’un des dĂ©tenus l’a attrapĂ© par le col pour en dĂ©coudre. Heureusement le second dĂ©tenu dĂ©clenchera l’alarme sur la coursive afin de faire appel aux renforts. Après des insultes, menaces et crachats, le dĂ©tenu sera placĂ© au quartier disciplinaire.

Le mĂŞme jour, en fin d’après-midi, un dĂ©tenu refusera de rĂ©intĂ©grer sa cellule. Une surveillante et son collègue interviendront et placeront non sans mal le dĂ©tenu en confinement. l’homme ne s’est pas laissĂ© faire. Les deux agents ont Ă©tĂ© hospitalisĂ©s. La surveillante a eu le cartilage de l’oreille cassĂ© et est blessĂ©e aux cervicales. le surveillant souffre quant Ă  lui de fortes douleurs aux jambes.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Aurillac: Le dĂ©tenu ne s’imagine pas vivre dehors avec le RSA, la prison est son hĂ´tel...

Jeudi, le dĂ©tenu qui s’Ă©tait battu avec un autre deux jours auparavant s’est retrouvĂ© en commission de discipline devant un membre de la direction de l’Ă©tablissement. A l’Ă©noncĂ© des faits, le dĂ©tenu s’est jetĂ© sur lui pour en dĂ©coudre. un agent prĂ©sent interviendra pour venir en aide Ă  sa hiĂ©rarchie mais il se retrouvera Ă  son tour en difficultĂ©. Il Ă©tait au sol et se faisait Ă©trangler par le dĂ©tenu quand des renforts sont arrivĂ©s in extremis. conduit Ă  l’hĂ´pital, le surveillant se verra attribuer 4 jours d’ITT.

Ce mĂŞme jour, un dĂ©tenu s’Ă©vadait lors d’une permission de sortir. Alors qu’il Ă©tait accompagnĂ© par des personnels du service pĂ©nitentiaire d’insertion et de probation pour assister Ă  une pièce de théâtre, l’homme a prĂ©textĂ© vouloir fumer une cigarette pour disparaĂ®tre. Il est toujours activement recherchĂ©. Source syndicale.