🚨 La Réforme des retraites va diviser les surveillants pénitentiaires : Les explications !

© actupenit.com

Les organisations syndicales professionnelles représentatives ont été reçues par la garde des Sceaux et son Directeur de Cabinet ce mercredi 18 décembre afin d’évoquer le projet de réforme des retraites.

Cette réforme va diviser les personnels et les jeunes surveillants en seront les plus grands perdants. Elle se découpe en trois nouvelles dispositions.

1 : Les personnels nés AVANT le 01/01/1985, garderaient le système actuel de calcul et de liquidation (maintien du 1/5ème, calcul sur les 6 derniers mois…). Concernant l’âge pivot / d’équilibre, le ministère assure qu’il n’y aurait aucun impact et qu’ils pourraient partir à 57 ans s’ils avaient tous leurs trimestres, sans aucune décote. Mais pour ceux qui souhaiteraient partir avant 57 ans, la question reste en suspend.

2 : Pour les personnels nés APRÈS le 31/12/1984 :  Entrée dans un système mixant le nouveau régime et l’ancien régime à compter de 2025, pour les agents étant donc à plus de 17 ans de l’âge de la retraite, avec le maintien d’une bonification pour service « opérationnel exposant à un danger » équivalant au 1/5ème. Le calcul de la pension sera fait sur la base des modalités mixant l’ancien régime par trimestre et le nouveau régime par point ; le calcul de la retraite se fera donc sur l’ensemble de la carrière (fini les 6 mois, fini les 25 meilleures années).

À Lire :  🇫🇷 Puy-en-Velay: Pôle-emploi recrute des détenus au sein de la prison

– Maintien de l’âge de départ possible à 52 ans avec une limite d’âge à 57 ans,
– Concernant un éventuel âge d’équilibre / âge pivot, les derniers mots de l’ancien Haut-Commissaire DELEVOYE évoqueraient 56 ans, toutefois, la garde des Sceaux précise que les arbitrages ne sont pas définis.
Pour acquérir la bonification du 1/5ème, les personnels devront être en catégorie dite « active » correspondant selon le Premier Ministre à des fonctions régaliennes exposant au danger, donc les personnels de surveillance (du surveillant au Chef des Services Pénitentiaires).

Afin de bénéficier du maintien de la bonification du 1/5ème, les personnels affectés sur ces postes devraient avant fin 2024, changer de poste ou perdraient cette bonification.

3 : Les personnels nés APRÈS le 31/12/2003 (la génération 2004, les futurs surveillants), intégreraient dès le début le nouveau système (dès 2022, âge de leur majorité), avec maintien de l’âge de départ à 57 ans et l’équivalent du 1/5ème par une « surcotisation de l’employeur » afin de maintenir le niveau moyen actuel des pensions.

Pas de quoi satisfaire le syndicat FO Pénitentiaire qui appelle à ne pas relâcher la pression. Un prochain rendez-vous sera pris avec le ministère de la Justice en janvier 2020.