🇫🇷 Justice : Ancien judoka, le procureur de Besançon prĂŞte main forte aux forces de l’ordre lors d’une audience qui dĂ©gĂ©nère

Une audience au tribunal de Besançon a dĂ©gĂ©nĂ©rĂ© après l’Ă©noncĂ© du verdict et la condamnation d’un homme rĂ©putĂ© très violent.

L’homme a un casier chargĂ©, une rĂ©putation qui le prĂ©cède, un regard intimidant, un physique de lutteur. La tension a Ă©tĂ© vive pendant toute l’audience. Comme le relate L’Est-RĂ©publicain, condamnĂ© Ă  18 mois de prison ferme, alors que l’escorte s’apprĂŞte Ă  le conduire hors de la salle, l’homme, les pieds solidement ancrĂ©s au sol, s’adresse Ă  l’un des agents, front contre front, sĂ»r de sa force « Tu vas faire quoi, me frapper ? » rĂ©pète-t-il, prĂŞt Ă  en dĂ©coudre. Le fonctionnaire tente alors de la maĂ®triser, en vain. Il en faudra deux de plus pour venir Ă  bout de l’individu.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Marseille: DĂ©couverte d'une arme dans une unitĂ© dite "disciplinaire" de l'EPM

Une proche du prĂ©venu, très virulente, va alors se jeter dans la mĂŞlĂ©e. Le procureur de Besançon, Étienne Manteaux, craignant que cette personne profite de la confusion pour se saisir d’une arme Ă  feu de l’un des agents d’escorte, exĂ©cute une brusque prise de neutralisation afin d’exfiltrer l’intruse hors de l’Ă©chauffourĂ©e. Manque de chance pour cette personne, le procureur est un ancien judoka…