🇫🇷 Multiples incidents dans des prisons du nord de la France pendant les fêtes de Noël occasionnant plusieurs blessés côté surveillants pénitentiaires

Pendant les pĂ©riodes de fĂŞtes en gĂ©nĂ©ral, les dĂ©tenus dans les prisons françaises sont plus difficiles Ă  gĂ©rer. C’Ă©tait visiblement le cas au centre pĂ©nitentiaire de Beauvais et au centre de dĂ©tention de Longuenesse pendant la pĂ©riode de NoĂ«l. De nombreux incidents ont Ă©tĂ© Ă©voquĂ©s par les syndicats avec comme Ă©lĂ©ment commun les projections de colis venant de l’extĂ©rieur.

Ă€ Beauvais pour commencer, le dimanche 29 dĂ©cembre, les surveillants ont comptĂ© plus de 30 colis, de quoi arroser les dĂ©tenus prĂ©sents dans la cour de promenade d’alcool, de nourriture, de drogues, d’armes, de tĂ©lĂ©phones portables et mĂŞme de feux d’artifice. Au moment de remonter en cellules, les dĂ©tenus ont bloquĂ© les promenades, refusant de bouger. Les surveillants devront intervenir en force pour rĂ©intĂ©grer l’intĂ©gralitĂ© des dĂ©tenus en cellule.

Ă€ Longuenesse, les surveillant ont terminĂ© Ă  l’hĂ´pital.

Après des dizaines de projections, les dĂ©tenus ont Ă©galement refusĂ© de rentrer et ont bloquĂ© les portes des cours avec des câbles de tĂ©lĂ©visions et diffĂ©rents objets. Les surveillants interviendront en nombre afin de rĂ©tablir l’ordre au sein de l’Ă©tablissement. Deux dĂ©tenus repĂ©rĂ©s comme meneurs seront placĂ©s au quartier disciplinaire.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Grasse: Un surveillant aux urgences après une violente agression

Mais les deux hommes, mĂ©contents d’avoir Ă©tĂ© choisi, ne se sont pas laissĂ© faire. Après avoir crachĂ© sur les agents, ils ont chacun leur tour simulĂ© une tentative de suicide afin que les agents interviennent en cellule pour leur porter secours.

C’est Ă  ce moment-lĂ  que les dĂ©tenus ont frappĂ© les fonctionnaires. Un officier a reçu des coups de pied au niveau de la tĂŞte. Ensuite un premier surveillant s’en sortira avec 2 jours d’ITT, deux agents auront 2 et 4 jours d’ITT. plusieurs autres fonctionnaires s’en sortiront avec de multiples contusions. Sources Syndicale 1, 2.