🔴 106 dossiers de policiers signalés pour des soupçons de radicalisation en cours de traitement

© SICoP - Police nationale Twitter : @PoliceNationale

Plus d’une centaine de dossiers liĂ©s Ă  des policiers signalĂ©s pour des prĂ©somptions de radicalisation sont en cours d’Ă©valuation.

Ces Ă©valuations portent sur des soupçons de comportements dans la pratique religieuse qui ne seraient pas compatibles avec l’exercice du mĂ©tier de policier ou avec les valeurs rĂ©publicaines. Selon les informations de France Inter, pour la seule prĂ©fecture de police de Paris, il y a eu depuis la tuerie perpĂ©trĂ©e par MickaĂ«l Harpon le 3 octobre dernier, 74 signalements au total. Sur ces 74 dossiers, plusieurs dizaines sont encore en cours d’Ă©valuation et 27 ont Ă©tĂ© clĂ´turĂ©s sans donner lieu Ă  la moindre sanction. C’est le GEC, le Groupe d’évaluation central qui est chargĂ© chaque semaine de se prononcer sur les cas de suspicion de radicalisation, en fonction de l’avancĂ©e de ce que l’on appelle des « criblages » : il s’agit d’enquĂŞtes effectuĂ©es en interne par les trois grands services de renseignements du ministère de l’IntĂ©rieur (DGSI, SCRT, DRPP) sur l’entourage des agents signalĂ©s et souvent, par exemple, sur leur frĂ©quentation de telle ou telle mosquĂ©e.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Toulouse: Les gendarmes interviennent pour un forcenĂ© retranchĂ© dans un appartement

Toujours selon France Inter, à ce jour, il n’y a au niveau national, aucun cas présumé ou avéré de policier en voie de radicalisation violente ou de policier dont on a pu déterminer qu’il avait fait l’apologie de Daesh.