🇫🇷 Yvelines : À sept ans le petit héros reçoit la médaille de la police au commissariat de Mantes-la-Jolie

capture Twitter @PoliceNationale

William, sept ans, a passé son après-midi au commissariat de Mantes-la-Jolie. Il y a reçu la médaille de la sécurité publique des mains du commissaire avant de visiter les locaux, de grimper dans la voiture de police et de rencontrer des agents en uniforme, le petit garçon est un héros.

En effet, dormant chez sa grand-mère car il n’a pas Ă©cole le lendemain, celle-ci se lève en pleine nuit, une douleur foudroyante dans la poitrine et rĂ©veille le petit garçon. Comme l’explique William au journal Le Parisien, « Elle m’a rĂ©veillĂ© en disant qu’elle avait très mal et elle avait sa main sur son cĹ“ur, explique le petit garçon. J’ai tout de suite compris que ce n’était pas une blague. » Sans paniquer, le jeune garçon compose le 18. L’opĂ©rateur au bout du fil prend très rapidement l’appel du petit garçon au sĂ©rieux. William lui dĂ©taille prĂ©cisĂ©ment les symptĂ´mes dont souffre sa mamie avant de la voir perdre connaissance. « Il leur a dit qu’elle dormait mais elle Ă©tait Ă©videmment en train de partir », relate sa mère, Laurence dans le journal de la capitale.

Ă€ Lire :  Tour de France : Un homme s'introduit dans la chambre d'une CRS et l'agresse sexuellement Ă  Savines-le-Lac

Ă€ l’arrivĂ©e des pompiers, l’enfant leur ouvre la fenĂŞtre de la cuisine et les secouristes interviennent sans perdre une seconde. Simone, en arrĂŞt cardio-respiratoire, est en train de mourir. Ils lancent alors un massage cardiaque. Les policiers prĂ©sents sur place ont la bonne idĂ©e d’éloigner l’enfant de la scène. Au bout de longues minutes de massages cardiaques, la sexagĂ©naire est stabilisĂ©e et emmenĂ©e de toute urgence vers un hĂ´pital parisien. Elle survivra, sans sĂ©quelle. Un policier tĂ©moigne au Parisen , « Habituellement, c’est une dĂ©coration que nous remettons aux partenaires institutionnels ou au personnel qui part en retraite mais rarement aux particuliers. Et, de mĂ©moire, jamais Ă  des personnes aussi jeunes. Il s’agissait de notre part de souligner l’incroyable courage et sang-froid dont William a fait preuve Ă  son âge. »