🇫🇷 Rennes : 200 dĂ©tenus de la prison dorment Ă  mĂŞme le sol sur des matelas. Les surveillants tirent la sonnette d’alarme.

Plusieurs prisons du Grand-Ouest sont au bord de l’implosion tant la surpopulation pĂ©nale y est importante.

200 dĂ©tenus dorment sur un matelas Ă  mĂŞme le sol au centre pĂ©nitentiaire de Rennes-Vezin et ce n’est pas un cas isolĂ©. Les maison d’arrĂŞt de Saint-Brieuc ou La Roche-sur-Yon affichent Ă©galement des taux d’occupation avoisinant les 200%, selon les chiffres de l’administration pĂ©nitentiaire. Le syndicat FO pĂ©nitentiaire explique dans 20 Minutes, « Il y a parfois quatre dĂ©tenus dans des cellules conçues pour deux personnes. Ça crĂ©e des conflits et des tensions et ça nuit Ă  la sĂ©curitĂ© de l’Ă©tablissement ».

Ă€ Lire :  🇫🇷 Lavaur: Deux dĂ©tenus de l'EPM s'en prennent violemment aux surveillants et saccagent une unitĂ© de vie

La direction interrĂ©gionale des services pĂ©nitentiaires a reconnu Ă  l’AFP, « un pic haut » de la surpopulation carcĂ©rale. Selon la direction interrĂ©gionale, l’administration ne peut pas installer de nouveaux lits superposĂ©s dans les cellules car cela empĂŞcherait d’ouvrir les fenĂŞtres.