🇫🇷 Loiret : De jeunes sapeurs-pompiers, âgĂ© de 12 Ă  16 ans, victimes d’actes de pĂ©dophilie

© Page Facebook : Photographes au cœur de l'action

Pendant plus de dix ans, des agressions sexuelles auraient été perpétrées sur de jeunes sapeurs-pompiers de Corbeilles-en-Gâtinais dans le Loiret.

Selon les informations exclusives de France Bleu OrlĂ©ans, deux responsables, pompiers volontaires ont Ă©tĂ© mis en examen. C’est un signalement effectuĂ© le 31 juillet 2019 par le prĂ©sident de l’Union des sapeurs-pompiers du Loiret qui a conduit le parquet de Montargis Ă  ouvrir une enquĂŞte prĂ©liminaire. Cette enquĂŞte a Ă©tĂ© confiĂ©e Ă  la brigade de recherches de la gendarmerie de Montargis. Après auditions de plusieurs Ă©ventuelles victimes, le prĂ©sident de la section des jeunes sapeurs-pompiers de Corbeilles-en-Gâtinais-Bellegarde, StĂ©phane G. âgĂ© de 50 ans, est interpellĂ© Ă  son domicile le 5 aoĂ»t et placĂ© en garde Ă  vue. L’adjudant-chef, considĂ©rĂ© comme un gourou, est cĂ©libataire et sans enfant. L’une de ses victimes, âgĂ© de 22 ans maintenant, Quentin V. est devenu Ă  son tour un agresseur prĂ©sumĂ©. Des fĂŞtes lors de soirĂ©es Ă©taient organisĂ©es en tenue lĂ©gère ou nu avec tabac et alcool. Les premiers tĂ©moignages d’attouchements ou d’agressions sexuelles remontent Ă  2005. Huit victimes se sont Ă  ce jour dĂ©clarĂ©es. Elles sont, pour la plupart, originaires de Corbeilles-en-Gâtinais, village d’un peu plus de 1.500 habitants.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Gilets-Jaunes : Les militaires pourront mĂŞme « aller jusqu’à l’ouverture du feu, si leur vie est menacĂ©e ou celle des personnes qu’ils dĂ©fendent »

Une quinzaine d’adolescents âgĂ©s de 12 Ă  16 ans, jeunes sapeurs-pompiers, auraient Ă©tĂ© victimes de ces agressions. StĂ©phane G. a Ă©tĂ© mis en examen et Ă©crouĂ©. Quentin V a quant Ă  lui Ă©tĂ© mis en examen pour agressions sexuelles sur mineur mais aussi pour propositions et diffusion de messages Ă  caractère pornographique Ă  des mineurs mais a Ă©tĂ© laissĂ© libre et placĂ© sous contrĂ´le judiciaire. L’enquĂŞte se poursuit.