đŸ‡«đŸ‡· Ancenis : Deux gendarmes agressĂ©s dans l’enceinte de la caserne

âŹ‡ïž SOUTENIR LES FORCES DE L’ORDRE âŹ‡ïž

Deux gendarmes ont Ă©tĂ© victimes d’une agression dans l’enceinte de la caserne par deux individus qui ont rĂ©ussi Ă  prendre la fuite.

Le dimanche 16 février en pleine journée, deux gendarmes en civil effectuaient un jogging. Ils se trouvaient à 1000 mÚtres de la caserne quand un véhicule est passé à leur niveau avec trois jeunes hommes à bord. Il y a eu un échange de regards quand subitement le conducteur a fait demi-tour.

À ce moment-lĂ  les deux militaires Ă©taient en train d’ouvrir le portail de la gendarmerie. Le conducteur a baissĂ© sa fenĂȘtre et s’est mis Ă  insulter les deux militaires. Puis l’homme descend de son vĂ©hicule accompagnĂ© d’un des deux occupants et pĂ©nĂ©trĂ© dans la caserne ou se trouve les deux gendarmes.

Le conducteur empoigne l’un des militaires et une rixe Ă©clate. le militaire menace alors le gendarme de rĂ©cupĂ©rer son arme et de le tuer. D’autres gendarmes arriveront en renfort. Le plus virulent des assaillants sera plaquĂ© au sol et maĂźtrisĂ© pendant que le deuxiĂšme sera tenu Ă  distance. Ce dernier ne manquera as de continuer Ă  insulter les forces de l’ordre.

🔮 Vous Pouvez Nous Soutenir En Cliquant Ici Et Visiter La Boutique De Soutien En Cliquant Ici ! 🔮

À LIRE :  Moselle : La gendarmerie lance un appel Ă  tĂ©moins aprĂšs la disparition inquiĂ©tante d’une adolescente

Au sol, l’assaillant se plaindra de douleurs au dos et au bras. Les gendarmes relĂącheront la pression, ce qui permettra au suspect de se relever et de prendre la fuite avec son acolyte tout en criant aux gendarmes : «Je connais les visages des deux gendarmes qui couraient. La prochaine fois que je vous croise, je vous Ă©crase.»

Les deux agresseurs, bien connus des services de gendarmerie ont rapidement Ă©tĂ© identifiĂ©s. Ils sont ĂągĂ©s de 20 et 27 ans. Ils se rendront Ă  leur convocation Ă  la gendarmerie le 19 fĂ©vrier et seront placĂ©s en garde Ă  vue. Ils seront ensuite dĂ©ferrĂ©s devant le tribunal correctionnel de Nantes afin d’ĂȘtre jugĂ©s dans le cadre d’une comparution immĂ©diate. Mais face au juge, les deux suspects ont demandĂ© un renvoi du procĂšs afin de prĂ©parer leur dĂ©fense. La nouvelle audience aura lieu le 31 mars. Les deux hommes ont Ă©tĂ© placĂ©s sous contrĂŽle judiciaire. ils devront pointer chaque semaine Ă  la gendarmerie en attendant leurs procĂšs rapporte Actu.fr.