🔴 PRISON : L’inquiétude des surveillants face au coronavirus. Déjà des premières failles

@actupenit.com

Ce vendredi matin, le syndicat national FO Pénitentiaire a fait part de ses inquiétudes face au coronavirus et à son évolution au directeur de l’administration pénitentiaire dans une lettre ouverte. 

Les syndicats avaient été conviés le 3 février 2020 au ministère afin d’être informé des mesures prises par l’administration face à cette épidémie et si elle venait à progresser. Depuis cette date, la maladie a beaucoup évolué en France. Ce matin 41 cas étaient dénombrés.

Le syndicat s’interroge sur la capacité de réaction qu’aurait l’administration pénitentiaire pour endiguer sa progression elle venait à arriver dans les détentions françaises et comment la protection des personnels serait assurée.

Car plusieurs failles se sont déjà produites ces derniers jours à Fleury-Mérogis et dans les ENT (équipes nationales de transferts).

La nuit dernière dans la plus grande maison d’arrêt d’Europe, les personnels ont été pris au dépourvu avec la prise en compte d’un détenu arrivant où la notice individuelle indiquait « suspicion de coronavirus ». Après information prise auprès du corps médical ce vendredi matin, le doute a été levé, rassurant les surveillants.

À Lire :  🇫🇷 Ajaccio : Les surveillants permettent de nombreuses trouvailles dans une cellule

Concernant les ENT. La semaine dernière, trois agents ont escorté un détenu pour une extradition vers l’Italie, à Milan. C’est une région connue pour être un foyer actif du coronavirus. Malgré ce voyage, les agents n’ont eu aucun suivi de la part de l’administration et continuent leur mission sans prise en charge particulière rapporte le syndicat.

Ce dernier réclame au directeur de l’administration pénitentiaire la suppression des missions à l’international, le temps que cette épidémie soit maîtrisée et demande que les personnels le plus particulièrement exposés comme ceux des quartiers arrivants et des missions extérieures soient dotés de matériels de prévention avec masque de type FFP2, gants jetables ainsi que d’un suivi de santé particulier.