Soutenez-Nous Avec Un Don Sur :

🇫🇷 Saint-Brieuc : Il s’adresse Ă  une jeune femme gendarme « Chez nous on viole les chiennes d’AmĂ©ricaines et de Françaises. »

© actupenit.com

Un Afghan de 23 ans Ă©tait jugĂ© par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc pour outrage envers des personnes dĂ©positaires de l’autoritĂ© publique et trafic de stupĂ©fiants.

Le prĂ©venu est incarcĂ©rĂ© depuis fĂ©vrier 2019, il doit ĂŞtre jugĂ© dans une affaire criminelle. Lors d’une perquisition de son domicile, les policiers dĂ©couvrent 96 grammes de cannabis, des sachets de conditionnement et 850€ en espèces. Comme le relate Actu.fr, lors de son transfert Ă  l’hĂ´pital pour un dĂ©pistage aux stupĂ©fiants, il exige qu’on lui enlève les menottes, il se dĂ©bat, insulte les policiers et entre dans un Ă©tat de dĂ©mence puis insulte les forces de l’ordre, “Bande de fils de putes, j’ai enregistrĂ© vos tĂŞtes, je vous ferai la peau. Si on Ă©tait dans mon pays il y a longtemps que vous seriez au bout d’une corde”.

Puis l’homme s’adresse Ă  une jeune femme gendarme, « Chez nous on viole les chiennes d’AmĂ©ricaines et de Françaises. » Devant le tribunal, il explique qu’il est ravi d’être en France et qu’il ne se permettrait pas d’insulter les forces de l’ordre. Le procureur lui demande “de ne pas prendre le tribunal pour des imbĂ©ciles”.

L’homme est finalement condamnĂ© Ă  neuf mois de prison dont six avec sursis, il devra verser 550 euros Ă  chacun des gendarmes.

 

❤️ - NOUS SOUTENIR - ❤️

ÉCRIVEZ UN PETIT MOT ⬇️