đź”´ Coronavirus : L’Ă©pidĂ©mie est plus grave que prĂ©vu expliquent les spĂ©cialistes

illustation Pixabay

Les spécialistes alertent sur la dangerosité du Covid-19, y compris pour les populations jeunes et sans pathologie.

C’est un changement de cap dans l’information sur le coronavirus qu’a pris la France depuis l’annonce tĂ©lĂ©visĂ©e d’Emmanuel Macron le 12 mars en direct sur toutes les chaines rapporte Le Parisien. Depuis les mĂ©decins changent de ton. Le coronavirus, une bonne grippe ? « On s’est trompĂ©s, il faut arrĂŞter de les comparer, reconnaĂ®t aujourd’hui Gilles Pialoux. C’est bien plus grave. » Ce chef du service infectiologie de l’hĂ´pital Tenon, Ă  Paris, voit, au fil des jours, bondir le nombre de malades. « Les patients arrivent de partout, lâche-t-il. On est stressĂ©s ! Le coronavirus ne joue pas dans la mĂŞme cour que la grippe. » 

« Le taux de mortalitĂ© de la grippe est de 0,1%, pour le coronavirus c’est 2 Ă  3%. Un patient peut aller bien et d’un coup, la deuxième semaine, au 8e ou 10e jour, il se retrouve en rĂ©animation. »

Une autre inquiĂ©tude des mĂ©decins, cette fois-ci, le profil des personnes admises en rĂ©animation est en train d’Ă©voluer. Il y a deux ou trois jours encore, les hommes et les femmes qui arrivaient dans ces services pour des dĂ©tresses respiratoires Ă©taient surtout des personnes fragiles, âgĂ©es, dĂ©jĂ  malades. DĂ©sormais, ce ne sont plus les seuls. « Il n’est plus rare de voir des jeunes de 30 ou 40 ans, sans pathologie, lâche Gilles Pialoux. C’est la rĂ©alitĂ© du terrain. Le cercle s’Ă©largit. »

Une infirmière dans un hôpital, le confirme : « On a des jeunes, sans antécédents médicaux, dans un état gravissime.« 

Ă€ Lire :  đź”´ Christophe Castaner annonce des mesures de confinement très claires. Suivez le direct

Rappelons Ă©videmment que tous les patients les plus graves hospitalisĂ©s dans ces services n’en meurent pas. L’immense majoritĂ©, 80%, est sauvĂ©e. Auront-ils des sĂ©quelles pulmonaires ? « Non, mais ils seront Ă©puisĂ©s pendant six mois, prĂ©cise le mĂ©decin. Et ils devront passer par une phase de rĂ©Ă©ducation Ă  cause d’une atteinte neuromusculaire. »