🔴 Coronavirus : Situation pour le personnel du ministère de la justice et de la pénitentiaire

Après les annonces du prĂ©sident de la rĂ©publique concernant l’Ă©volution du coronavirus ce jeudi soir, qu’en est-il pour le personnel du ministère de la justice et plus particulièrement de la PĂ©nitentiaire.

Comme l’explique dans un communiquĂ© le syndicat majoritaire de la PĂ©nitentiaire (Force Ouvrière), après une rĂ©union avec la Ministre et l’ensemble des directeurs des services du ministère de la Justice, la situation Ă©tait la suivante : 345 agents Ă©taient en « quatorzaine » et 2 cas d’agents du ministère dĂ©pistĂ©s positifs au COVID-19 (Un au Tribunal Judiciaire de BĂ©ziers et un autre au Tribunal Judiciaire de Paris). Toujours selon le syndicat, dans la soirĂ©e, ils ont Ă©tĂ© alertĂ©s sur un cas confirmĂ© d’une infirmière de la 3ème division du Centre pĂ©nitentiaire de Fresnes. Une rĂ©union de crise se tient en ce moment mĂŞme sur cet Ă©tablissement.

Face Ă  la situation, le syndicat demande de nouvelles dĂ©cisions, mais surtout des mesures courageuses pour protĂ©ger l’ensemble des personnels, et ainsi tenter d’Ă©viter ou de limiter la propagation de la maladie tout en assurant la sĂ©curitĂ© des Ă©tablissements pĂ©nitentiaires. Il demande notamment des mesures urgentes dans les Ă©tablissements se trouvant dans toutes les zones dites de clusters (le Haut-Rhin, l’Oise, la Corse, le Morbihan, la Haute-Savoie…).

Ă€ Lire :  URGENT 🇫🇷 Fresnes: Un individu agresse une infirmière sur le domaine de la prison

Le syndicat demande des mesures fortes si l’Ă©volution sanitaire le nĂ©cessite comme par exemple, rĂ©duire l’accès aux Ă©tablissements pĂ©nitentiaires sur l’ensemble du territoire, interdire l’accès aux intervenants extĂ©rieurs et donc toute activitĂ© encadrĂ©e dans les Ă©tablissements, suspendre les parloirs ou au minimum rĂ©duire fortement le nombre de visiteurs et/ou le nombre de tours de parloir. Concernant les promenades, il faut rĂ©duire la durĂ©e Ă  1h00 afin de les Ă©taler sur l’ensemble de la journĂ©e et de rĂ©duire le nombre de dĂ©tenus au mĂŞme moment sur une cour de promenade. Limiter et les supprimer quand cela est possible toutes les extractions judiciaires, transferts administratifs non indispensables.

Nul doute que la situation dans les prisons devrait être une priorité pour le ministère de la justice afin de ne pas connaître en France les graves incidents qui se sont déroulés dans les prisons italiennes. Pour rappel, des mutineries ont éclaté faisant plusieurs morts chez les détenus et de nombreuses évasions.