🔮 Chanteloup-les-Vignes : Une petite fille de 5 ans griĂšvement blessĂ©e lors d’une Ă©meute contre les policiers

Capture Twitter

Des policiers ont Ă©tĂ© attaquĂ©s par une cinquantaine d’individus alors qu’ils intervenaient dans le quartier du NoĂ© Ă  Chanteloup-les-Vignes. Une fillette de 5 ans a Ă©tĂ© sĂ©rieusement blessĂ©e par un jet de projectiles qu’elle a reçu en pleine tĂȘte.

Samedi soir, un Ă©quipage de la CSI 78 se rendait dans le quartier du NoĂ© Ă  Chanteloup-les-Vignes pour faire stopper un rodĂ©o sauvage et afin de rĂ©cupĂ©rer une moto volĂ©e. L’individu sur la moto a Ă©tĂ© interpellĂ© aprĂ©s une brĂšve course-poursuite. Alors que l’intervention se dĂ©roulait dans le calme, une cinquantaine d’individus sont arrivĂ©s afin de caillasses les forces de l’ordre.

La situation a totalement dégénéré en violences urbaines rapporte Actu17. les policiers ont reçu de nombreux projectiles et des pavés. ils ont riposté à avec des tirs de lanceur de balles de défense (LBD), des grenades de désencerclement et de gaz lacrymogÚne.

La moto ne sera finalement pas rĂ©cupĂ©rĂ©e par les forces de l’ordre. Plusieurs vĂ©hicules de police ont Ă©tĂ© endommagĂ©s pendant l’attaque. Un policier a reçu un projectile qui a impactĂ© la culasse de son arme de service. Deux fonctionnaires ont Ă©galement Ă©tĂ© blessĂ©s.

Lors de l’affrontement, une fillette de 5 ans a Ă©tĂ© sĂ©rieusement blessĂ©e Ă  la tĂȘte. les secours l’ont prise en charge et Ă©vacuĂ©e vers l’hĂŽpital de Poissy. Elle sera ensuite transfĂ©rĂ©e Ă  l’hĂŽpital Necker de Paris afin d’y ĂȘtre opĂ©rĂ©e. la fillette se trouve toujours dans un Ă©tat jugĂ© prĂ©occupant.

Sa mĂšre qui avait alertĂ© les pompiers a prĂ©cisĂ© que sa fille se promenait avec son pĂšre lorsqu’elle aurait Ă©tĂ© touchĂ©e par un tir de LBD. Le parquet de Versailles a ouvert une enquĂȘte pour faire la lumiĂšre sur les conditions d’emploi du LBD par les policiers et « potentiellement les blessures de l’enfant », a indiquĂ© la procureur de la RĂ©publique Maryvonne Caillibotte. Les investigations ont Ă©tĂ© confiĂ©es Ă  l’Inspection gĂ©nĂ©rale de la police nationale (IGPN).

À Lire :  đŸ‡«đŸ‡· Liancourt: Agression d'un surveillant au couteau artisanal

Pour l’heure, impossible de savoir si les blessures de la fillette sont consĂ©cutives Ă  un tir policier ou Ă  un jet de projectiles. Une seconde enquĂȘte est en cours concernant les violences commises sur les fonctionnaires de police.

Le procureur de la RĂ©publique a soulignĂ© que dans ce quartier les rĂšgles de confinement n’Ă©taient pas respectĂ©es.