🇫🇷 COVID-19 : En prison, 5.000 masques en tissu sont produits chaque jour par les détenus

Image Pixnio

Depuis le début du confinement, toutes les activités en prison sont stoppées, sauf certains ateliers qui ont rouvert afin de fabriquer des masques de protection.

Aujourd’hui, 140 prisons confectionnent des masques. D’autres prisons vont encore s’y mettre dans les prochains jours comme Ă  Perpignan ou Marseille. Il a fallu mettre en place une production industrielle et pour cela, l’Agence du travail d’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral, qui gère les emplois et la formation dans les prisons, a passĂ© des accords de partenariats avec des industriels du secteur. C’est le cas avec l’entreprise lyonnaise Boldoduc, spĂ©cialiste du textile technique.

Ă€ Lire :  🚨DIRECT🚨Nicole Belloubet quitte la Prison de Vendin-Le-Vieil

La dĂ©marche des ateliers en milieu carcĂ©ral s’inscrit dans le projet « rĂ©silience » lancĂ© par le ministère du Travail pour accroĂ®tre, avec l’industrie textile la production de masques dans l’urgence. Actuellement, 5.000 masques en tissu sortent des prisons françaises par jour. Cette production devrait atteindre les 6.000 masques par jour avec l’ouverture des prochains ateliers.

80% de la production de ces masques, lavables au moins dix fois, sont destinĂ©s aux personnels des hĂ´pitaux parisiens. Le reste sera utilisĂ© par les surveillants pĂ©nitentiaires. Pour ce travail, les dĂ©tenus seront payĂ©s six euros de l’heure.