🇫🇷 Gare du Nord : Un journaliste menace des policiers avec des ciseaux dans l’Eurostar

© SICoP - Police nationale Twitter : @PoliceNationale

Un homme a été interpellé ce lundi après-midi à la Gare du Nord après avoir menacé des policiers avec des ciseaux.

AlertĂ©s par une hĂ´tesse d’Eurostar, qui voyageait Ă  titre privĂ©, qu’un individu prĂ©sentait un comportement erratique dans son wagon et qu’il ne respectait pas la distanciation sociale et tenait des propos Ă©tranges, l’homme parlait très fort au tĂ©lĂ©phone, Ă  un autre moment, il annonçait qu’il allait tirer le signal d’alarme, il s’Ă©tait Ă©galement mis Ă  suivre d’autres passagers dans les rames, les policiers français de l’UCT, unitĂ© de contrĂ´les transfrontaliers, de retour de mission Ă  Londres, et qui avaient eux-mĂŞmes pris place Ă  bord du train 9018 dans le sens Londres-Paris, vont intervenir.

Comme le relate Le Parisien , lorsqu’ils arrivent dans le wagon indiquĂ©, et qu’ils tentent de contrĂ´ler l’individu, celui-ci s’enfuit en courant vers l’arrière du train. Alors qu’il est bloquĂ© dans l’un des wagons, les policiers font Ă©vacuer les passagers pour limiter tout risque.

AcculĂ© dans ce wagon, l’homme sort une paire de ciseaux d’une quinzaine de centimètres, avec lesquels il menace les policiers, l’homme prĂ©vient que s’ils avancent, il va les « planter ».

L’homme est toujours passablement excitĂ©, et refuse toujours de poser ses ciseaux. Étant seuls face Ă  lui, les policiers sortent leur arme de service. De plus en plus incohĂ©rent, le forcenĂ© prĂ©tend qu’il est journaliste et hurle aux fonctionnaires qu’ils ne sont pas de vrais policiers. Prenant conscience de son Ă©tat psychologique, le policier en première ligne choisi alors de rengainer son arme, pour tenter de le raisonner. Ils parviennent Ă  le bloquer dans la voiture-bar, dont ils verrouillent les portes, en attendant des renforts.

Ă€ la vue de ces renforts, le forcenĂ© consent Ă  laisser tomber ses ciseaux. Il est alors interpellĂ© sans difficultĂ©s. Après enquĂŞte, il s’avère que l’homme est bien journaliste. Au vu de son Ă©tat de confusion mentale, il a Ă©tĂ© transfĂ©rĂ© Ă  l’infirmerie psychiatrique de la PrĂ©fecture de police de Paris.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Pierrelaye : Un vĂ©hicule de police violemment percutĂ© sur l'autoroute par une voiture en contresens (PHOTO)