đź”´ Coronavirus : 307 policiers malades du COVID-19. Plus de 8600 font l’objet d’un confinement

Twitter @PoliceNat44

Après avoir fait un point sur les verbalisations depuis le dĂ©but du confinement ce jeudi, le ministre de l’intĂ©rieur a Ă©voquĂ© les cas de COVID-19 chez les forces de l’ordre.

Christophe Castaner a expliqué que 1 733 gardes à vue pour des cas de violations répétées du confinement depuis la mise en place de ces mesures destinées à lutter contre la propagation du coronavirus avaient été dénombrées. 12,6 millions de contrôles ont été effectués par les policiers et gendarmes depuis le début du confinement à la mi-mars. Ils ont donné lieu à 762 106 verbalisations.

Le ministre de l’intĂ©rieur a ensuite Ă©voquĂ© la question des masques pour les forces de l’ordre et les cas de policiers actuellement malades du coronavirus et ceux faisant l’objet d’un confinement.

Comme le relate Sud-Ouest, le ministre a prĂ©cisĂ© qu’un total de quatre millions de masques avaient dĂ©sormais Ă©tĂ© rĂ©partis dans les services et que neuf millions seront distribuĂ©s d’ici Ă  la fin avril et un total de 60 millions ont Ă©tĂ© commandĂ©s par le ministère de l’IntĂ©rieur. Comme l’explique le quotidien rĂ©gional, selon des sources concordantes, sur le seul pĂ©rimètre de la police nationale, hors prĂ©fecture de police de Paris et Direction gĂ©nĂ©rale de la sĂ©curitĂ© intĂ©rieure (DGSI), 307 policiers sont actuellement malades du Covid et 8.634 personnes font l’objet d’un confinement.

Très critiqué par les syndicats de policiers sur le sujet des masques, le ministre n’a pas fermé la porte à une évolution de la doctrine tout en se montrant très prudent. « La doctrine que je mets en oeuvre, peut évoluer. Ca n’est pas le ministre de l’Intérieur qui décidera de son évolution car elle se fait sur des éléments d’analyses médicales », a t-il déclaré.