đź”´ La pire tuerie de l’histoire cette nuit au Canada. Une policière parmi les nombreuses victimes

illustration Pixabay

Cette nuit au Canada, un homme armĂ© a tuĂ© au moins 16 personnes, dont une policière pour une raison qui reste inconnue Ă  l’heure actuelle.

En Nouvelle Ecosse, un homme de 51 ans, prothĂ©siste dentaire a Ă©tĂ© abattu par la police après une vaste chasse Ă  l’homme qui a durĂ© une douzaine d’heures. L’homme circulait Ă  bord d’un vĂ©hicule similaire Ă  celle de la police. Il Ă©tait habillĂ© en tenue de policiers. Il a semĂ© la mort Ă  plusieurs endroits. C’est la plus grande tuerie de masse qu’a connue le pays.

«Il est trop tôt pour parler de motivation », a expliqué lors d’un point presse le responsable des enquêtes criminelles de la police fédérale de Nouvelle-Écosse Chris Leather. Plusieurs victimes « ne semblent pas avoir de lien avec le tireur », a-t-il noté. Mais « le fait que cet individu disposait d’un uniforme et d’une voiture de police laisse certainement penser que ce n’était pas un acte spontané ». Expliquait la responsable nationale de la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale), Brenda Lucki.

Ă€ Lire :  đź”´ Coronavirus : Ă€ Nice, Christian Estrosi dĂ©cide d'instaurer un couvre-feu Ă  partir de 20 heures

La tuerie avait commencé samedi en fin de soirée dans la petite commune rurale de Portapique située  à une centaine de kilomètres de la capitale Halifax. Plusieurs victimes avaient été découvertes devant et à l’intérieur d’une maison où la police avait été appelée après des signalements de coups de feu.

L’auteur présumé de ces meurtres avait pris la fuite à l’arrivée de la police, déclenchant une vaste chasse à l’homme d’une douzaine d’heures dans toute la province. Les habitants de la région ont été priés de rester chez eux par les autorités. L’homme a pris la fuite à bord de plusieurs véhicules, dont l’un ressemblant à une voiture de police. Il portait en outre plusieurs éléments d’un uniforme de policier, a confirmé le porte-parole.

Ce massacre, dont le bilan n’est pas définitif, est d’ores et déjà le pire que le Canada ait connu de toute son histoire.