🇫🇷 Maubeuge : Les masques chirurgicaux et les visières de protection ne sont pas les bienvenus à la prison

© actupenit.com

Les initiatives pour trouver du matĂ©riel de protection en cette pĂ©riode de pandĂ©mie se multiplient, l’une d’elle n’est pas du goĂ»t de l’administration pĂ©nitentiaire Ă  la prison de Maubeuge.

En effet, le reprĂ©sentant du syndicat Force ouvrière (FO) de l’Ă©tablissement a rĂ©ussi Ă  rĂ©cupĂ©rer, au siège de l’agglomĂ©ration, 500 masques chirurgicaux Ă  destination de ses collègues surveillants. Ces masques proviennent d’un investisseur chinois qui souhaite s’implanter Ă  Maubeuge et qui a offert 150.000 masques au territoire.

Comme l’explique La Voix du Nord, dans un courriel envoyĂ© au syndicat, la hiĂ©rarchie de la prison insiste sur le fait qu’elle Ă©quipe dĂ©jĂ  les surveillant avec ses propres masques, «conformes aux normes en vigueurs, garantis et suivis en traçabilitĂ©. Nous ne validons donc pas une distribution par vos soins en dĂ©tention. » Mais pour le syndicaliste,  « Le problème est que tous les postes n’en sont pas dotĂ©s. Seuls les agents en contact avec les dĂ©tenus sont Ă©quipĂ©s afin d’éviter de les contaminer. Mais personne ne pense Ă  la contamination entre collègues ! »

Ă€ Lire :  🇫🇷 Borgo : La demande de remise en libertĂ© de "Tommy Recco", le plus vieux dĂ©tenu de France, a Ă©tĂ© refusĂ©e

Toujours selon le quotidien rĂ©gional, mĂŞme refus pour des visières fabriquĂ©es par un groupe de bĂ©nĂ©voles et offerts au syndicaliste. L’administration argue qu’elle ne peut accepter un matĂ©riel « non testĂ© et non validĂ©. » LĂ  encore le syndicaliste s’interroge « On prĂ©fère mettre en danger les collègues. On nous parle de normes, de traçabilitĂ©, mais lors de la dernière livraison de masques Ă  la prison, la marchandise est arrivĂ©e entassĂ©e dans un grand sac plastique, sans conditionnement. Je ne suis pas sĂ»r que ce soit très sain ».

Malgré la fin de non-recevoir à cette initiative de la part de la direction de la prison, FO a décidé de maintenir la distribution des masques à leurs collègues. Les volontaires pourront retirer leur protection au bureau local. Trois masques seront distribués par personne.