🔴 Marseille : Deux policiers terminent en prison après un contrôle qui dégénère

© Kevin Bonkendorf Photographie

Trois policiers ont Ă©tĂ© condamnĂ©s ce mercredi en comparution immĂ©diate Ă  Marseille pour l’arrestation illĂ©gale d’un rĂ©fugiĂ© afghan, abandonnĂ© 30 km plus loin dans un terrain vague oĂą il affirme avoir Ă©tĂ© frappĂ©.

Les policiers, qui intervenaient dans le cadre d’un contrĂ´le du confinement, le 12 avril sur le Vieux-Port de Marseille, soupçonnaient un Afghan de 27 ans, porteur d’un titre de sĂ©jour, d’avoir crachĂ© sur deux passants qui lui auraient refusĂ© une cigarette. Il avait Ă©tĂ© projetĂ© contre le vĂ©hicule de police après une clĂ© de bras, puis placĂ© Ă  l’intĂ©rieur. Comme le relate Le Figaro, selon l’adjointe de sĂ©curitĂ© qui a procĂ©dĂ© au menottage, le chef de bord,  «s’est Ă©nervĂ© Ă  partir de là».

Les fonctionnaires Ă©voquent des doigts d’honneur et des invectives. «La première grosse erreur, c’est qu’on aurait dĂ» laisser tomber et le laisser repartir mais on a dĂ©cidĂ© qu’il ne fallait pas qu’il reste là», a reconnu l’un des policiers. Derrière une butte, l’homme aurait alors reçu «un coup de poing ou une gifle», selon l’adjointe de sĂ©curitĂ©, mais ces violences sont contestĂ©es par ses deux collègues.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Essonne : Une voiture de police caillassĂ©e par une vingtaine d'individus pendant une patrouille

Les trois policiers se sont excusĂ©s auprès de la victime, Ă  l’audience. L’avocat d’un des policiers a Ă©voquĂ© un «quasi-suicide professionnel», appelant le tribunal Ă  «ne pas rĂ©duire ce policier Ă  33 minutes de folie, hors cadre, après 20 ans passĂ©s dans les CRS sans aucun incident». Les deux policiers ont Ă©tĂ© condamnĂ©s Ă  quatre ans et 18 mois de prison et ont Ă©tĂ© incarcĂ©rĂ©s. La jeune femme, adjoint de sĂ©curitĂ©, a Ă©copĂ© d’un an de prison avec sursis.