🔴 Besançon : Il menace de mort avec un hachoir les policiers avant de les attaquer au couteau. Une policière ouvre le feu.

illustration © Quentin Mercier

Une patrouille de police va contrĂ´ler un automobiliste qui vient de brĂ»ler un feu rouge mais l’intervention va dĂ©gĂ©nĂ©rer.

Les faits se sont dĂ©roulĂ©s samedi soir vers 22h50, non loin du commissariat de la Gare d’Eau Ă  Besançon. Lorsque les policiers entreprennent de le contrĂ´ler, l’homme sort de son vĂ©hicule et selon les informations de L’Est RĂ©publicain, va, hors de lui, tenir des propos incohĂ©rents envers les fonctionnaires puis va se saisir d’un hachoir de boucher et le brandir en menaçant les deux policiers.

Nous avons besoin de votre Aide ! Cliquez-ici pour soutenir Les Forces de L'ordre et le site ACTUPenit.com

Les fonctionnaires le mettent alors en joue en criant « Monsieur jetez ça, jetez ça ! » mais l’individu remonte dans son vĂ©hicule et s’enfuit. Des renforts sont appelĂ©s et une course poursuite s’engage avec le forcenĂ©. BloquĂ© par plusieurs vĂ©hicule de police, le mis en cause sort Ă  nouveau de son vĂ©hicule, cette fois-ci armĂ© d’un couteau et marche directement sur une des patrouilles en les menaçant de mort.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Roissy : Un policier de la PAF se suicide Ă  son domicile avec son arme de service.

L’homme tente de poignarder deux policiers avant qu’une policière ne tire vers lui sans le toucher, mais cela a pour effet de stopper la folie meurtrière de l’individu qui remonte dans son vĂ©hicule et s’enferme.

Des renforts continuent d’affluer sur les lieux de l’incident dont une patrouille de la Brigade AntiCriminalitĂ© (BAC) ainsi qu’un effectif du peloton de surveillance et d’intervention de gendarmerie (PSIG). Comme le relate le quotidien rĂ©gional, les hommes de la BAC brisent les vitres de son vĂ©hicule Ă  l’aide de leurs matraques. Au terme d’une courte lutte Ă  huis-clos, l’individu est extirpĂ© de force et menottĂ©, malgrĂ© de nouvelles tentatives pour « planter » les fonctionnaires de police.

L’homme est un commerçant du centre-ville de Besançon. PlacĂ© en garde Ă  vue, il sera auditionnĂ© durant le week-end ainsi que les diffĂ©rents protagonistes. La question d’un tel dĂ©chaĂ®nement de violence se pose, l’individu n’est pas connu pour ĂŞtre un dĂ©linquant notoire.