đŸ‡«đŸ‡· Bobigny : Atteint du coronavirus, un couple remis en libertĂ©. Les policiers refusaient de les escorter vers le palais de justice

© Facebook Secours_Publics

Un couple a été remis en liberté faute de présentation devant le tribunal de Bobigny. Les policiers ont tout simplement refusé de les conduire au palais de justice, le couple étant positif à la maladie du coronavirus.

Ce mardi, un couple habitait Aulnay-sous-Bois a Ă©tĂ© interpellĂ© Ă  la suite d’une importante escroquerie. En effet, l’homme Ă©tait trĂšs rĂ©guliĂšrement destinataire de colis en provenance de Belgique, dont la commande Ă©tait Ă©mise par une sociĂ©tĂ© fictive qui ne payait jamais la marchandise.

Au moment des perquisitions menĂ©es au domicile du couple, les forces de l’ordre ont constatĂ© que la femme Ă©tait alitĂ©e et placĂ©e en quatorzaine suite Ă  sa contamination au Covid-19. Elle avait Ă©tĂ© testĂ©e positive la veille de la perquisition.

Le couple a malgrĂ© tout Ă©tĂ© placĂ© en garde Ă  vue au commissariat d’Aulnay-sous-Bois. La garde Ă  vue s’est terminĂ© le jeudi aprĂšs-midi un prolongement nĂ©cessaire pour mener les investigations. Le couple a Ă©tĂ© ensuite dĂ©fĂ©rĂ© au palais de justice de Bobigny, oĂč ils ont Ă©tĂ© placĂ©s chacun dans une cellule individuelle du dĂ©pĂŽt. Ils Ă©taient alors en attente d’ĂȘtre conduits devant le juge des libertĂ©s et de la dĂ©tention (JLD) pour une audience.

Le couple a patientĂ© au dĂ©pĂŽt 20 heures. Il s’agit du dĂ©lai lĂ©gal maximum durant lequel les personnes dĂ©fĂ©rĂ©es peuvent ĂȘtre retenues. Le femme Ă©tant positive au coronavirus et le mari fortement suspectĂ© d’en ĂȘtre atteint, les policiers on tout simplement refusĂ© de les escorter Ă  l’audience du JLD. Le couple a  dĂ» ĂȘtre libĂ©rĂ©.

Depuis cette affaire, les interrogations se portent dĂ©sormais sur la possible contamination des policiers entrĂ©s en contact avec le couple. La totalitĂ© du dĂ©pĂŽt du palais de justice doit ĂȘtre dĂ©sinfectĂ©e. « Jamais une suspicion de Covid oĂč un cas avĂ©rĂ© n’a Ă©tĂ© incompatible avec une garde Ă  vue, sauf si un mĂ©decin l’indique. Cela n’a pas Ă©tĂ© le cas dans ce dossier » a dĂ©clarĂ© le parquet de Bobigny, interrogĂ© sur ces faits relate Actu17.